(Toronto) Aussitôt que Bianca Andreescu a appris que Serena Williams était forcée de déclarer forfait lors de la finale de la Coupe Rogers, elle s’est rendue au banc de son adversaire et l’a consolée et les deux dames ont échangé quelques rires avant de se faire une accolade.

John Chidley-Hill
La Presse canadienne

Ce moment d’empathie a fait oublier pour quelques instants qu’Andreescu était la première Canadienne à remporter le tournoi en 50 ans.

« J’ai commencé à pleurer parce qu’elle pleurait. C’est parce que je sais comment elle se sent, a raconté Andreescu, dimanche. Les blessures, c’est vraiment pénible. »

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

L’Ontarienne menait 3-1 en première manche quand Williams a demandé l’aide d’un thérapeute. Moins d’une minute plus tard, l’Américaine âgée de 37 ans a décidé d’abandonner en raison d’une blessure au haut du dos.

La finale a duré 16 minutes.

« Ce n’est pas de la façon dont je voulais gagner, mais une victoire est une victoire et je suis très heureuse », a déclaré Andreescu, qui est devenue la première Canadienne à remporter le volet féminin de la Coupe Rogers en 50 ans. Faye Urban, de Windsor, en Ontario, avait vaincu Vicki Berner, de Vancouver, en finale en 1969, quand le tournoi était encore disputé sur terre battue et s’appelait l’Omnium canadien.

Williams a été impressionnée par la grande classe d’Andreescu lors de ce moment de vulnérabilité. L’Américaine a souligné qu’elle était une « grande sportive » et une « vieille âme ».

« Elle est plus sage que son âge. Quel âge a-t-elle ? 19 ans ?, a déclaré Williams, qui a ajouté que cette brève rencontre avec Andreescu a été le point culminant de son tournoi. Elle n’a définitivement pas l’air d’avoir 19 ans de la façon dont elle s’exprime, dont elle bouge sur le terrain et dans son jeu, son attitude et ses actions. »

Andreescu participait à un premier tournoi depuis le mois de mai, quand elle avait déclaré forfait aux Internationaux de France en raison d’une blessure à l’épaule droite.

« Ce que j’ai vécu lors des deux derniers mois n’a pas été facile, a dit Andreescu en s’adressant à la foule. Je me répétais de ne jamais abandonner. J’essaie de penser à ma blessure non pas comme un obstacle, mais plutôt comme un défi. »

Excluant les matchs perdus par abandon en raison de blessures, Andreescu a gagné ses 17 dernières rencontres. Elle a aussi gagné le titre à Indian Wells plus tôt cette saison.

« Je dirais que la victoire à Indian Wells était — Je veux dire, c’était une bataille difficile, a reconnu Andreescu, en faisant référence à son match face à Angelique Kerber, huitième raquette mondiale. Alors je crois que la victoire était plus satisfaisante à l’époque.

“Mais la Coupe Rogers, c’est à la maison. J’ai consacré tellement de dur labeur et de sueur sur ce court de tennis et dans ce gymnase, alors ce tournoi est définitivement 10 fois plus spécial. »

Au cours de la semaine, elle a défait trois membres du top-10 mondial, dont Williams, détentrice de 23 titres majeurs en carrière. Andreescu compte sept victoires contre des membres du top-10 mondial cette saison.

Lors de la prochaine mise à jour du classement de la WTA, lundi, Andreescu passera du 27e au 14e échelon. Son meilleur classement précédent était le 22e rang.

Williams était à la recherche d’un quatrième titre de la Coupe Rogers.

« Je ne suis pas quelqu’un qui pleure souvent, mais merci tout le monde, a dit Williams, qui avait de la difficulté à contenir ses émotions. Je suis désolée. Je ne pouvais rien faire aujourd’hui. »