Félix Auger-Aliassime a survécu à un test difficile, aujourd’hui à la Coupe Rogers, alors qu’il s’est imposé de justesse, 6-2, 6-7 (3), 7-6 (3), devant son compatriote Vasek Pospisil.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

Les deux amis se sont battus pendant plus de 2 heures et 30 minutes sur un court central baigné de chaleur, et le public a retenu son souffle jusqu’au bout avec d’acclamer le vainqueur, sans oublier de saluer la performance du vaincu.

Auger-Aliassime était pourtant le favori malgré ses 18 ans en raison de son 21e rang mondial et de ses nombreux succès cette saison, mais Pospisil a déjà été 25e mondial et il reste, à 29 ans, un joueur d’un excellent niveau.

REUTERS

Vasek Pospisil

Demi-finaliste du tournoi en 2013, son expérience des grands matchs l’a bien servi alors qu’il devait composer avec un public acquis à la cause de son rival. Plus tendu, Auger-Aliassime a eu de la difficulté à trouver son rythme et il était visiblement soulagé d’avoir évité une déconvenue devant ses partisans.

Après une première manche tout à l’avantage d’Auger-Aliassime, le match est devenu plus tendu et Pospisil a mieux géré le bris d’égalité de la deuxième manche, prenant vite un avantage à la faveur de fautes directes de son adversaire.

La manche finale a été similaire, les deux joueurs restant nez à nez jusqu’au bris d’égalité. Bien conscient de l’enjeu, Auger-Aliassime s’est alors appliqué à mettre la balle en jeu et, malgré quelques fautes, il a su rétablir la situation pour ensuite profiter d’un coup trop long de Pospisil pour enlever la victoire.

C’est donc le jeune Montréalais qui aura la chance d’affronter demain au deuxième tour son compatriote Milos Raonic, un autre «duel de génération» qui promet d’être très disputé.