(Londres) Il y a trois ans au quatrième tour à Wimbledon, Milos Raonic était venu de l’arrière pour signer une victoire en cinq manches contre le Belge David Goffin.

Stephanie Myles
Associated Press

Cette fois-ci, c’est le Canadien qui a encaissé une défaite amère en cinq sets après avoir connu un bon début de match. Raonic a plié l’échine 3-6, 4-6, 6-3, 7-6 (3), 8-6 devant Guido Pella au quatrième tour à Wimbledon, lundi.

Le puissant cogneur de Thornhill, en Ontario, a donc perdu pour la première fois de sa carrière après avoir enlevé les honneurs des deux premiers sets. Il était le seul représentant de l’unifolié encore en lice dans le tableau principal en simple.

En conférence de presse après la rencontre, le principal intéressé a déclaré qu’il avait simplement manqué d’énergie.

« J’étais inefficace et je n’ai pas joué à la hauteur de mon talent, a dit Raonic, sans détour. Il a commencé à engranger des points, et j’ai dû être créatif afin de trouver des façons d’en obtenir, comme c’était le cas en début de rencontre. »

Raonic semblait se diriger vers une participation aux quarts de finale après s’être adjugé le premier set en seulement 24 minutes. Il a gagné 20 de ses 21 points au service, et le seul qui lui a échappé s’est produit à la suite d’une double faute.

Il a ensuite remporté le deuxième set 6-4 avec un coup droit gagnant, avant de se retrouver dans le pétrin contre l’Argentin.

Pella, 26e tête de série, a enlevé le troisième set 6-3, puis dominé le bris d’égalité du quatrième pour mettre la table pour une fin de match enlevante.

Pella a scellé l’issue de la rencontre avec sa quatrième balle de match.

« Au fur et à mesure que la rencontre progressait, je ralentissais, a reconnu Raonic. Je n’avais tout simplement pas assez d’énergie pour me propulser avec conviction au service, ce qui l’aurait gardé sur les talons… Je suis devenu très prévisible. J’ai donc opté pour quelques services brossés, plutôt que ceux à plat ou ceux beaucoup plus agressifs qui me permettent habituellement de tirer mon épingle du jeu. »

Le Canadien a décoché 33 as contre seulement six pour Pella, mais il a commis 46 fautes directes — contre 23 pour son adversaire.

Il s’agissait du premier match de cinq sets de Raonic depuis celui aux Internationaux des États-Unis l’été dernier, et de son deuxième seulement depuis qu’il a pris la mesure d’Alexander Zverev au quatrième tour au All England Club il y a un an.

« C’est frustrant. Ça fait deux fois cette année, a reconnu le principal intéressé. J’ai manqué d’énergie en Australie [en quarts de finale contre le Français Lucas Pouille], et ici. Ça c’était produit en quelques occasions au début de ma carrière, et je considérais que c’était inacceptable, et ça l’est tout autant aujourd’hui. »

Il a cependant refusé d’attribuer cette baisse de régime aux rares matchs qu’il a disputés en raison de sa blessure au dos. Raonic a plutôt indiqué qu’il reverra son programme d’entraînement, afin de le peaufiner.

« J’ai passé suffisamment de semaines à la maison pour m’entraîner, pour développer ma condition physique. Je dois revoir ce qui a bien fonctionné, et ce qui a fait défaut, a-t-il expliqué. J’ai commis quelques erreurs, notamment sur la façon dont je partage mon temps à l’entraînement. Je dois tout revoir et analyser. »

De son côté, Pella affrontera en quarts de finale l’Espagnol Roberto Bautista Agut, 23e tête de série.