(Pékin) Bianca Andreescu a remporté un 16e match d’affilée mercredi, un sommet sur le circuit de tennis féminin cette saison, mais la Canadienne n’est pas satisfaite de son approche mentale.

La Presse canadienne

Après que la sixième joueuse mondiale eut vaincu la Belge Elise Mertens 6-3, 7-6 (5) lors d’un duel de deuxième tour à l’Omnium de Chine, Andreescu a fait savoir qu’elle doit se concentrer à accentuer les éléments positifs.

« Aujourd’hui, ça été davantage une bataille avec moi-même, sur le plan psychologique, qu’autre chose, a déclaré l’Ontarienne de 19 ans. J’ai eu l’impression que je me laissais porter au découragement. Je m’attends à beaucoup de moi, généralement, mais je dois réaliser que les choses n’iront pas toujours comme je le veux. »

Andreescu s’est relevée d’un recul de 1-4 en deuxième manche et a survécu à une balle de set pour prendre la mesure de Mertens, pour qui il s’agissait de venger sa défaite en quarts de finale des Internationaux des États-Unis.

« Je peux améliorer bien des facettes, mais je crois que la chose la plus importante en ce moment, est de garder une approche plus positive. Même s’il se passe 100 choses positives, si un aspect négatif survient, ça provoque quelque chose en moi et j’en oublie tous les côtés positifs. »

Andreescu a également déclaré qu’elle avait besoin d’améliorer ses services. Contre Mertens, elle a commis sept doubles fautes et n’a réussi que 53 % de ses premières balles. Andreescu a d’ailleurs dû sauver huit des 12 balles de bris auxquelles elle a fait face. Elle a par ailleurs converti cinq chances de bris sur six.

La séquence victorieuse d’Andreescu n’est pas venue sans un brin de confusion. Les dirigeants de la WTA ont éventuellement clarifié la situation et confirmé qu’elle comptait 16 victoires de suite puisque son forfait contre Sofia Kenin en deuxième ronde des Internationaux de tennis de France ne compte pas comme une défaite.

Ainsi, son dernier revers officiel remonte à la fin du mois de mars, lorsqu’elle s’est retirée de son duel de deuxième tour contre Anett Kontaveit alors qu’elle tirait de l’arrière 6-1, 2-0 en deuxième ronde de l’Omnium de Miami.

Auparavant, l’Australienne Ashleigh Barty détenait la plus longue série de victoires cette saison, à 15.

Par ailleurs, Andreescu compte la plus longue séquence de succès depuis Victoria Azarenka, qui avait gagné 17 matchs de suite — en incluant la Fed Cup — en 2016, et la plus longue lors de tournois du Grand Chelem et de la WTA depuis les 19 victoires d’affilée de Serena Williams en 2015.

Andreescu affrontera l’Américaine Jennifer Brady, 66e au monde, qui a surpris sa compatriote Madison Keys en trois manches de 2-6, 6-4, 6-4.

Andreescu a gagné ses trois rendez-vous précédents avec Brady, tous joués lors de tournois de moindre envergure.

« Je ne m’attends à rien de simple, parce que chaque fois que je l’ai affrontée, ç’a été une dure bataille », a noté Andreescu.

Une 50e victoire pour Barty

Plus tard mercredi, Petra Kvitova, de la République tchèque, et Ashleigh Barty, de l’Australie, ont mérité leur laissez-passer pour les quarts de finale où elles croiseront le fer.

Kvitova a battu la Suissesse Belinda Bencic en deux manches identiques de 6-3, 6-3, et elle a atteint les quarts de finale du tournoi pour une cinquième fois. Quant à Barty, elle a vaincu la Chinoise Saisai Zheng en trois sets de 6-3, 6-7 (5), 6-2.

Barty a sauvé cinq balles de bris pour mériter sa 50e victoire de l’année.

« Il s’agit d’un nouveau défi, de nouvelles circonstances, d’un environnement différent. Mais je suis toujours prête pour faire face au défi et je suis heureuse d’être ici », a déclaré l’Australienne.

En double féminin, la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Yifax Xu, classées quatrièmes, ont perdu 7-5, 6-3 contre les frangines Karolina et Kristyna Pliskova, de la République tchèque.

Chez les hommes, le Britannique Andy Murray a remporté deux matchs d’affilée en simple pour la première fois depuis son opération à une hanche en janvier dernier.

Le vétéran de 32 ans a défait son compatriote Cameron Norrie 7-6 (6), 6-7 (4), 6-1, et il participera aux quarts de finale d’un tournoi pour la première fois en 12 mois.

Au troisième set, Murray s’est détaché de Norrie, qu’il a défait pour la quatrième fois en autant de matchs, en gagnant 77 % de ses points après avoir logé sa première balle de service en jeu.

« J’ai décidé, si je voulais gagner, de prendre des risques et d’aller au filet pour essayer de finir les points plus rapidement, ce que j’ai bien réussi à la fin. »

Vendredi, Murray croisera le fer avec l’Autrichien Dominic Thiem, favori du tournoi, qui a vaincu le Chinois Zhang Zhizhen 6-3, 6-3.

Également mercredi, le Russe Karen Khachanov a défait le Français Jérémy Chardy 7-6 (0), 7-6 (5) et l’Italien Fabio Fognini a eu le meilleur face au Russe Andrey Rublev, 6-3, 6-4.

Jeudi, le Québécois Félix Auger-Aliassime tentera de venir à bout de l’Allemand Alexander Zverev, deuxième tête de série, dans un affrontement de troisième tour.