(Madrid) Habituellement, à ce temps-ci de l’année, Rafael Nadal souligne qu’il est sur le point d’atteindre son plein potentiel en vue des Internationaux de tennis de France.

Tales Azzoni
Associated Press

Les discussions portent habituellement sur le nombre de séquences victorieuses qu’il peut prolonger et le nombre de records qu’il a réécrits tandis que la portion du calendrier sur la terre battue est sur le point de culminer à Roland Garros.

Pas cette fois-ci, cependant.

Les choses sont différentes pour Nadal en 2019, et il se retrouve dans une position inhabituelle après avoir enregistré une série de résultats décevants sur sa surface favorite.

Plutôt que de célébrer la conquête de nouveaux titres et de nouveaux records, « Rafa » doit expliquer pourquoi il éprouve autant de difficulté à remporter des matchs.

« Au tennis, tu gagnes ou tu perds. J’ai gagné plusieurs tournois sur cette surface au fil des ans, mais ça n’a pas été le cas cette année. Je suis passé très près, mais je n’ai pas triomphé », a d’abord évoqué Nadal, après avoir perdu contre Stefanos Tsitsipas au Masters de Madrid — il s’agissait de sa troisième élimination consécutive en demi-finales d’un tournoi sur terre battue cette saison.

Il n’a pu atteindre la finale à Monte-Carlo et Barcelone, des tournois qu’il avait pourtant remportés lors des trois années précédentes. Cette séquence d’insuccès est inhabituelle pour l’Espagnol, qui ne s’était pas présenté à Madrid sans titre depuis 2004.

Néanmoins, Nadal ne s’en fait pas.

« Il faut l’accepter, et je l’ai accepté sans amertume. Cependant, ce n’est pas parce que je l’ai accepté que je ne vais pas tenter d’ajuster des choses, a-t-il dit. Dans ma vie, je crois que j’ai accepté les victoires de manière toute naturelle, sans jamais m’emporter. Ce sera la même chose avec les défaites. Ce sera la routine, et je vais les accepter naturellement. »

« Rafa » a déclaré que le fait qu’il n’ait pas atteint la finale des derniers tournois, comme c’était le cas auparavant, ne devrait pas étonner quiconque.

« C’est plus normal ce qui se produit en ce moment, que ce qui s’est produit au cours des 14 dernières années, a-t-il rappelé. Il me reste encore de l’essence dans le réservoir. Il me reste du temps. Je serai en mesure d’aspirer aux titres de ces tournois, ceux qui m’ont échappé cette année. Il me suffit de rester en forme et de continuer de jouer à un niveau aussi élevé. »

Nadal a remporté au moins un tournoi sur la terre battue à chacune de ses 15 dernières saisons, et il demeure le joueur le plus décoré sur cette surface. Il participera au Masters de Rome, où il est le champion en titre, et tentera d’obtenir un 12e titre aux Internationaux de France — un record — en juin.

Nadal a ajouté qu’il ignore ce que sa léthargie actuelle peut signifier pour l’avenir.

« Nous verrons, a-t-il déclaré. J’espère que je serai en mesure d’accepter la défaite, et nous verrons comment je me comporterai d’une semaine à l’autre, d’une journée à l’autre. J’essaierai de travailler de la bonne manière, de la bonne façon, avec une bonne attitude. Il faudra ensuite que je me fie à mon potentiel, que je crois en mes chances, et tout devrait tomber en place. »