Félix Auger-Aliassime avait une affiche de Rafael Nadal dans sa chambre il n’y a pas si longtemps! C’est toutefois le vrai Rafa qui était devant lui au tournoi de Madrid et l’Espagnol s’est logiquement imposé, 6-3 et 6-3.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

En plus d’affronter le maître absolu de la terre battue sur le court central de la Caja Mágica, en présence de nombreuses personnalités, dont l’ancienne vedette du soccer Ronaldo et plusieurs joueurs du Real Madrid, Auger-Aliassime a dû composer avec des conditions difficiles en raison d’un vent tourbillonnant et d’une température fraîche.

Soumis d’entrée à la pression qu’impose Nadal à tous ses adversaires, le Québécois a laborieusement soutenu le rythme jusqu’à mi-chemin en première manche. Il a toutefois laissé échapper le huitième jeu au service après pas moins de cinq fautes directes au coup droit, et Nadal s’est empressé de conclure la manche au jeu suivant.

PHOTO BERNAT ARMANGUE, ASSOCIATED PRESS

Le Québécois de 18 ans a montré qu’il était capable d’échanger avec le maître absolu de la terre battue.

L’Espagnol a enchaîné avec un bris rapide en deuxième manche et il en a réussi deux autres par la suite. Auger-Aliassime a réussi à étirer le match avec un premier bris dans le huitième jeu, mais Nadal n’a plus rien lâché.

« C’est une journée dont je peux être très satisfait, très content. » — Rafael Nadal

PHOTO BERNAT ARMANGUE, ASSOCIATED PRESS

La profondeur et le « poids » des coups de Nadal ont toutefois gêné son jeune adversaire.

« J’ai réussi à gagner et c’est satisfaisant après ce qui s’est passé au cours des derniers jours [un virus l’a empêché de s’entraîner pendant quelques jours et il était encore affaibli hier] », a souligné le numéro deux mondial après sa victoire.

« J’ai gagné en deux manches, contre un adversaire qui n’était pas facile et dans cette mauvaise journée venteuse et froide, Félix n’a pas joué souvent contre des gauchers et il a eu besoin de temps pour s’adapter à mon rythme. De mon côté, ça n’a pas été mon meilleur match, mais il y a quand même des choses positives. Je pense que mon revers a été très bien et d’autres choses aussi, mais je vois encore plusieurs choses à améliorer. »

Pour son premier match en carrière contre un joueur du Big Three, Auger-Aliassime n’a pas été déclassé. La profondeur et le « poids » des coups de Nadal l’ont toutefois visiblement gêné et il a souvent tenté de raccourcir les échanges, au prix de nombreuses fautes directes (30 au total). Et face à un joueur aussi expérimenté, il lui aurait fallu bien plus que neuf coups gagnants pour espérer l’emporter.

PHOTO BERNAT ARMANGUE, ASSOCIATED PRESS

« Félix a eu besoin de temps pour s’adapter à mon rythme », a déclaré l’Espagnol après le match.

Mais le joueur de 18 ans a montré qu’il était capable d’échanger avec Nadal, quand même une référence, et il a repoussé cinq balles de match avant de s’incliner. De toute évidence, lui et ses entraîneurs auront retenu plusieurs leçons, et il sera mieux préparé la prochaine fois.

En prime, Auger-Aliassime va grimper au 29e rang du classement mondial lundi prochain. Il est maintenant pratiquement assuré d’une place de tête de série à Roland-Garros, dans un peu plus de deux semaines. Le Québécois doit encore disputer le tournoi Masters 1000 de Rome, la semaine prochaine, puis le tournoi de Lyon (Masters 250), où il est double champion en titre, avant de se rendre à Paris.

Quand Shapovalov a « déplacé » Nadal

Pour revenir à l’affiche de Nadal, elle a orné un mur de la chambre d’Auger-Aliassime à Montréal jusqu’en août 2017. Denis Shapovalov a raconté cette semaine en entrevue pour le site de l’ATP que c’était pendant les célébrations de sa victoire sur Nadal, à la Coupe Rogers, que Félix avait décidé de l’enlever.

« J’habitais avec sa famille pendant le tournoi et quand nous sommes rentrés après le match, tard dans la nuit, j’ai enlevé l’affiche à la blague, en disant : “Il faut enlever ça, maintenant !” Il m’a répondu : “Sérieusement, frère, l’affiche est partie pour toujours. Maintenant, je vais devoir en mettre une de toi !” »

Rappelons qu’Auger-Aliassime a battu Shapovalov, plus tôt cette semaine, au premier tour du tournoi de Madrid. À respectivement 18 et 20 ans, les deux joueurs sont toujours très proches, mais ils n’ont sans doute plus l’âge d’afficher les photos de leurs adversaires sur les murs de leur chambre !

PHOTO GASTON DE CARDENAS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Bianca Andreescu

DES NOUVELLES D’ANDREESCU

La Canadienne Bianca Andreescu est toujours gênée par une blessure à l’épaule droite et elle a officiellement déclaré forfait pour le tournoi de Rome, la semaine prochaine. Inactive depuis sa défaite au quatrième tour du tournoi de Miami, en mars, la championne du tournoi d’Indian Wells s’entraîne actuellement à l’Académie Rafa Nadal, à Majorque. Son entraîneur Sylvain Bruneau a indiqué hier que la participation d’Andreescu au tournoi de Roland-Garros n’était pas remise en question pour l’instant.