Françoise Abanda aurait voulu abandonner. Mais selon elle, son entraîneur l'a exhortée à continuer. Ce que ce dernier nie en bloc.

LE SOLEIL

Si elle avait eu le choix, la Montréalaise avance qu'elle n'aurait même jamais affronté Sofia Kenin, jeudi soir, en deuxième ronde de la Coupe Banque Nationale de tennis de Québec. Blessée, elle en a été quitte pour une défaite de 6-4 et 6-4 et un blâme sévère à l'endroit de Sylvain Bruneau.

> Lisez le texte complet sur le site du Soleil