Coup de théâtre non sur Broadway, mais dans Queens.

Mis à jour le 7 sept. 2018
ASSOCIATED PRESS

Ennuyé au genou droit, Rafael Nadal a abandonné après deux sets, en demi-finale, et la place en finale à Flushing Meadows va donc à Juan Martin del Potro.

L'Argentin menait 7-6 (3) et 6-2 devant l'Espagnol. Lors des deux heures de jeu, Del Potro a mené 4-2 pour les bris et 29-26 pour les coups gagnants.

Il y a eu 19 fautes directes de chaque côté.

Nadal a reçu des traitements après le septième jeu du premier set, puis après le troisième jeu en deuxième manche (un massage, du ruban thérapeutique). À la fin du deuxième set, il arrivait à peine à se déplacer.

«Ce n'était plus un match de tennis, a dit Nadal. Je déteste me retirer, mais je ne pouvais plus continuer.»

Nadal, qui était le favori, a une feuille de route marquée de tendinite aux genoux. Il a ressenti de l'inconfort au genou droit dès le début de la première manche.

Del Potro aura la chance de rééditer après son triomphe de 2009 à New York, où il a mérité son seul titre majeur.

«C'est sûr que ce n'est pas comme ça que vous souhaitez gagner, a confié Del Potro, qui a obtenu 22 titres en carrières. Je n'aime pas le voir souffrir, alors de le voir comme ça (vendredi), ça me rend triste.»

En 2009, alors âgé de seulement 20 ans, Del Potro a vaincu Nadal en demi-finale, puis Roger Federer en match ultime. Le droitier était une vedette montante, avant d'être ralenti par quatre opérations aux poignets, dont une au poignet droit. En février 2016, il était 1045e à l'ATP.

Dimanche, le numéro trois au classement aura comme rival Novak Djokovic, tombeur de Kei Nishikori, 6-3, 6-4 et 6-2.

«C'est très spécial pour moi de disputer une autre finale en Grand chelem, a dit Del Potro. Je ne m'y attendais pas.»

Djokovic a été le roi de l'étape américaine du Grand chelem en 2011 et 2015. Nishikori compte une présence en finale à ce tournoi, il y a quatre ans.

Djokovic a gagné leurs 14 dernières confrontations. Il a récolté les quatre bris du match de vendredi, en plus de bénéficier de 51 fautes directes de son rival.

Sixième tête de série, Djokovic était absent du tournoi new-yorkais l'an dernier, à cause d'une blessure au coude droit.

«Je ne sais pas de quoi ça avait l'air, mais je me sentais très bien ce soir, a avoué Djokovic. J'avais une très belle intensité, une très belle concentration et un très bon plan de match. Évidemment, c'est toujours plus facile à dire qu'à faire. Tu dois exécuter tes coups.»

Sa fiche en carrière contre Del Potro est 14-4, dont trois victoires l'an dernier.