L'Australien Nick Kyrgios s'est encore une fois fait remarquer pour les mauvaises raisons, mercredi, au deuxième tour du Masters de Shanghai.

Mis à jour le 12 oct. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

Kyrgios a été hué pour son manque d'effort dans un revers de 6-3, 6-1 contre Mischa Zverev, puis il a déclaré qu'il n'était pas redevable aux spectateurs et a ajouté qu'ils pouvaient simplement quitter s'ils n'aimaient pas son attitude.

L'Australien, qui est reconnu pour ses accès de colère et son comportement trouble sur le court, a fourni très peu d'effort lors de son match de deuxième tour - trois jours seulement après avoir gagné l'Omnium du Japon à Tokyo.

Kyrgios a décoché un faible service au-dessus du filet et a commencé à marcher vers sa chaise avant que Zverev n'ait pu retourner la balle. Il a frappé des premières balles de service à seulement 108 km/h et commis des doubles fautes en expédiant ses deuxièmes balles dans le filet à 210 km/h.

Kyrgios a tenté une volée risquée entre les jambes - et gagné contre toute attente le point. Lors des changements de côté, il n'a pas fait d'arrêt à sa chaise et a plutôt démontré des signes d'impatience alors qu'il était au service, faisant tourner sa raquette sur ses doigts.

L'arbitre en chef Ali Nili a sermonné Kyrgios pour son comportement au premier set, rappelant que «ceci est un tournoi professionnel, et tu dois agir comme un professionnel».

Vers la fin de la rencontre qui a duré seulement 48 minutes, la foule a commencé à le huer. Un homme a même crié: «Respecte le jeu!», entraînant une vive réaction chez Kyrgios, qui a rétorqué: «Tu veux venir ici et jouer?»