La consécration tant attendue de Raonic

Milos Raonic... (Photo Sang Tan, AP)

Agrandir

Milos Raonic

Photo Sang Tan, AP

(Wimbledon) Le Canadien Milos Raonic, 9e mondial, a dominé le Japonais Kei Nishikori, 12e, en quatre sets 4-6, 6-1, 7-6 (7/4), 6-3 pour accéder mardi aux quarts de finale de Wimbledon.

Milos Raonic flirte avec le top 10 depuis un an et demi. Il a le meilleur service au monde. Mais il attend toujours ce moment, ce match, ce tournoi qui le consacrera comme une grande vedette du tennis à l'échelle mondiale. Un scénario qui ne peut s'écrire qu'au cours d'un tournoi du Grand Chelem. Et qui pourrait n'être qu'une question de jours.

Hier, la 8e tête de série à Wimbledon s'est qualifiée pour son deuxième quart de finale consécutif en Grand Chelem, défaisant le Japonais Kei Nishikori, 10e tête de série, en

4 manches de 4-6, 6-1, 7-6 (4) et 6-3. En quart de finale, il affrontera aujourd'hui la sensation du tournoi, le jeune Australien Nick Kyrgios, 19 ans, tombeur du numéro un mondial Rafael Nadal hier. Raonic et Kyrgios se sont affrontés au premier tour à Roland-Garros, le mois dernier. Cette fois-ci, ces deux grands serveurs se disputent une place au carré d'as. Analyse en trois temps.

1- La meilleure arme du tennis

Ce n'est pas compliqué: Raonic a toujours été l'un des meilleurs serveurs du circuit depuis son éclosion à l'Open d'Australie en 2011. Mais son service n'a jamais semblé aussi efficace que cette année sur le gazon du All England Club, une surface rapide qui favorise généralement les bons serveurs. Pour dire les choses simplement: Raonic dispose actuellement du coup le plus dangereux du tennis mondial. «J'ai bien servi en général sur la terre battue et puis à Wimbledon, dit le principal intéressé. Ici, le service est mis plus en évidence. Ça m'aide à mettre plus de pression sur mon adversaire.»

Il n'a été brisé qu'une seule fois depuis le début du tournoi, à la première manche contre Nishikori. Il n'a fait face qu'à 8 balles de bris en 4 matchs. La vitesse moyenne de sa première balle contre Nishikori: 125 milles à l'heure, la meilleure moyenne des 8 joueurs qualifiés pour les quarts de finale (au deuxième rang, Grigor Dimitrov, à 123 mi/h). En huitième de finale, Kyrgios et Dimitrov ont eu le meilleur pourcentage de premières balles en jeu (68%), tout juste devant Roanic (66%).

L'un des bons retourneurs sur le circuit, Nishikori confirme l'ampleur du défi qui attend Kyrgios aujourd'hui. «La plupart du temps, je devais deviner où il allait servir parce qu'il a une excellente première et une excellente deuxième balle», dit-il.

2 - Le nuage de Kyrgios

Nick Kyrgios est sur un nuage depuis le début de Wimbledon, tournoi dont il est la grande révélation. Au deuxième tour, la 144e raquette mondiale a sauvé 9 balles de match - dont une en utilisant le système de révision des appels de balles Hawk-Eye -

contre Richard Gasquet. Hier au 4e tour, il a vaincu le no 1 mondial, Rafael Nadal, en 4 manches même si sa propre mère disait la veille à la télé que Nadal était «trop bon» pour espérer une victoire de sa part. Bref, il est sur un nuage.

«C'est la plus grande victoire de ma carrière, un match que je n'oublierai jamais, qui va me donner beaucoup de confiance, a dit Kyrgios. Je n'ai pas encore tout absorbé. Je vais rester calme. Je vais aller à la maison ce soir et faire tout en mon possible pour mon prochain match [contre Milos Raonic]. Je vais jouer et avoir du plaisir.»

3 - Un duel de serveurs

Sans surprise, l'issue de ce match se jouera sur le premier coup de chaque point. «La clé sera de bien servir», a mentionné Raonic, qui a vaincu Kyrgios en trois manches serrées (6-3, 7-6 (1), 6-3) au 1er tour de Roland-Garros. L'Australien de 19 ans espère un match plus serré, mais il s'attend à un autre duel de serveurs. «Milos a probablement le meilleur service au monde, a dit Kyrgios. Je vais simplement aller sur le terrain et avoir du plaisir. Il y aura beaucoup d'as et de coups gagnants, ce sera dur de trouver du rythme. Parvenir à garder mon service sera important.»

Au terme de son duel contre Kyrgios, le Canadien de 23 ans est confiant de participer au moins à sa première demi-finale de Grand Chelem en carrière, vendredi prochain. «Je veux faire bien mieux qu'à Roland-Garros [il avait perdu en quart contre Novak Djokovic], dit-il. Je sens que j'en suis capable.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer