Source ID:479280; App Source:cedromItem

Une «armée» pour Eugenie

Eugenie Bouchard a rendez-vous avec la dernière Australienne... (Photo William West, AFP)

Agrandir

Eugenie Bouchard a rendez-vous avec la dernière Australienne encore en jeu à Melbourne, Casey Dellacqua. Une victoire ferait d'elle la première Canadienne en quarts de finale d'un tournoi majeur en plus de 20 ans.

Photo William West, AFP

Eugenie Bouchard n'a eu besoin que d'une semaine pour séduire le public australien et les téléspectateurs du monde entier. Qualifiée pour le quatrième tour des Internationaux d'Australie, la Québécoise peut maintenant compter sur une «armée», un groupe d'admirateurs qui ne rate aucun de ses matchs et la suit même un peu partout dans le Melbourne Park.

Hier, ils étaient sous la tribune où Eugenie accordait sa première entrevue «en direct» au réseau ESPN. La Québécoise de 19 ans y a démontré un bel aplomb et l'analyste Darren Cahill n'a pas hésité à prédire qu'elle serait un jour dans le Top 10.

Au rythme actuel, Bouchard pourrait y parvenir rapidement. Actuellement 31e du classement mondial, Eugenie est déjà assurée de grimper près du 25e rang. Une autre victoire, dimanche, contre l'Australienne Casey Dellacqua, la placerait tout près du Top 20, son objectif de la saison!

Et elle serait la première Canadienne en quart de finale en Grand Chelem depuis Patricia Hy-Boulais, au US Open en 1992, la première en Australie depuis Carling Bassett en 1983...

Au-delà des chiffres, la Québécoise montre depuis le début du tournoi du Grand Chelem qu'elle a beaucoup progressé depuis la saison dernière. Hier, elle s'est débarrassée de la coriace Américaine Lauren Davis (68e) en deux manches rapides de 6-2, 6-2. «C'était une bonne joueuse, mais je n'étais pas inquiète, a raconté Eugenie en conférence de presse. Je savais que je pourrais dominer le match si je jouais de la bonne façon. Même mes services fonctionnaient bien.»

Tout le travail accompli cet hiver en Floride avec l'entraîneur Nick Saviano a donc porté ses fruits. Cahill a d'ailleurs souligné la présence de l'Américain de 57 ans aux côtés de Bouchard, précisant que la Québécoise avait réussi un tour de force en le faisant sortir de son académie floridienne.

«Je le connais depuis que j'ai 12 ans et je suis vraiment heureuse qu'il ait accepté de voyager avec moi cette année pendant les grands tournois, a expliqué Eugenie. En fait, Nick a dû renouveler son passeport pour venir en Australie. Et même s'il travaille avec plusieurs joueurs en Floride, il ne s'occupe que de moi ici!»

On a rappelé à Eugenie qu'elle pourrait affronter Serena Williams en quart de finale, mais l'athlète a préféré parler de son prochain match contre Dellacqua. L'Australienne de 28 ans n'est que 120e au classement féminin, mais elle a l'avantage d'évoluer chez elle.

«Et c'est une gauchère, ce qui est toujours un peu embêtant, a rappelé Bouchard. Il y aura sûrement une bonne ambiance et j'espère que mon "armée" sera encore là pour me soutenir!»

Le match devrait être joué sur un des courts principaux, sans doute même dans l'Arena Rod Laver, Dellacqua étant la dernière Australienne encore en lice en simples, tant chez les femmes que chez les hommes.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer