Le Centre national d'entraînement de Tennis Canada s'est bâti une jolie réputation depuis sa création, en 2007. Eugenie Bouchard et Milos Raonic - entre autres - sont passés par là, et leurs succès sur la scène internationale témoignent de la qualité du travail des entraîneurs et du personnel réunis au stade Uniprix.

Mis à jour le 13 nov. 2013
Michel Marois LA PRESSE

Louis Borfiga, responsable du Centre, estime même qu'on n'a encore rien vu! «J'avais dit il y a trois ans que Milos (Raonic) remporterait un tournoi du Grand Chelem un jour et tout le monde avait ri de moi. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

«Et même si le 32e rang mondial de Vasek Pospisil fait de lui le deuxième joueur canadien le mieux classé de l'histoire, personne n'en parle, a poursuivi Borfiga. Cela montre à quel point nous avons progressé. En 2017, pour les 10 ans du Centre, je nous vois avec un champion en Grand Chelem et plusieurs joueurs dans les tops 50 juniors.»

La clé des succès canadiens est justement dans sa relève. On a présenté hier la classe 2013-2014 du Centre national: 11 athlètes, 6 filles et 5 garçons, qui ont déjà obtenu de nombreux succès sur la scène internationale dans les compétitions juniors et qui rêvent tous de rejoindre leurs aînés sur les circuits professionnels.

La plus connue est certes Françoise Abanda - on oublie rapidement qu'elle n'a encore que 16 ans. La Montréalaise en sera déjà à sa troisième année au Centre, et elle espère faire oublier une dernière saison gâchée par les blessures.

«Après avoir atteint le 4e rang mondial chez les juniors, les demi-finales à Wimbledon junior, à 15 ans en 2012, Françoise n'a pratiquement joué que deux tournois en 2013, a rappelé le responsable du volet féminin à Tennis Canada, Sylvain Bruneau. Sa blessure à l'épaule l'a stoppée complètement pendant trois mois, mais là, elle va mieux et elle devrait revenir en force la saison prochaine.»

Deux autres Québécoises, Marie-Alexandre Leduc et Charlotte Robillard-Millette, font leur entrée au Centre cette année. «C'est très stimulant pour nous d'avoir la chance de travailler ici, avec des entraîneurs réputés et des conditions idéales», a souligné Charlotte, la plus jeune du groupe à 14 ans. «Savoir que des joueuses comme Eugenie ont fait le même chemin est une grosse source de motivation.»

«Ça nous montre que c'est possible d'y arriver», a ajouté Marie-Alexandre, une athlète du Saguenay qui a dû quitter la maison familiale à l'âge de 11 ans pour vivre ses rêves de tennis. «J'y suis habituée et, de toute façon, c'est le genre de vie auquel nous aspirons. Chez les professionnelles, les filles sont presque toujours en déplacement...»

Chez les garçons, les cinq joueurs en sont tous à leur première année au Centre, et le Lavallois Alexis Galarneau, 14 ans, est le seul Québécois du groupe.

__________________________________________

L'équipe 2013-2014

Filles

Françoise Abanda, 16 ans, Montréal

Gloria Lang, 17 ans, Ontario

Alexis Prokapuik, 17 ans, C.-B.

Rosie Johanson, 15 ans, C.-B.

Marie-Alexandre Leduc, 16 ans, Jonquière

Charlotte Robillard-Millette, 14 ans, Blainville

Garçons

Dylan Bernardczyk, 15 ans, Ontario

Alexis Galarneau, 14 ans, Laval

Victor Krustev, 14 ans, Ontario

Jack Mingjie, 14 ans, Ontario

Benjamin Sigouin, 14 ans, Colombie-Britannique

__________________________________________

La Fed Cup à Montréal

Tennis Canada devrait confirmer cette semaine que la rencontre de premier tour du Groupe mondial II de la Fed Cup contre la Serbie serait disputée à Montréal les 8 et 9 février 2014. Les matchs seront joués au Centre Claude-Robillard. Eugenie Bouchard devrait encore être la meneuse de la formation canadienne qui s'est brillamment qualifiée en remportant le tournoi de la Zone Amériques I, en février. Les Ukrainiennes ont ensuite battu les Ukrainiennes, en avril, en rencontre de barrage pour accéder au Groupe mondial II. Les Serbes pourraient aligner les anciennes numéros un mondiales Ana Ivanovic et Jelena Jankovic.