Incontestable numéro un du tennis canadien depuis trois saisons, Milos Raonic n'entendait pas céder sa place, ne serait-ce qu'une journée, à son ami Vasek Pospisil. Le 13e mondial a toutefois dû se battre pendant plus de deux heures et 15 minutes avant de s'imposer 6-4, 1-6, 7-6 (4) dans un match qui a tenu le public en haleine jusqu'au bout.

Mis à jour le 11 août 2013
Michel Marois LA PRESSE

Tout s'est joué au bris d'égalité de la troisième manche, quand curieusement les deux joueurs ont eu de la difficulté à conserver leur service. C'est Pospisil qui a craqué le premier et Raonic en a profité. Le public, étonnamment calme jusque-là - sans doute parce qu'il était incapable de trancher entre ses deux favoris -, a éclaté de joie pour saluer les deux joueurs. 

Raonic sera ainsi le premier Canadien en finale de la Coupe Rogers dans l'ère moderne et pourrait être le premier champion du tournoi depuis Robert Bédard en 1958. En plus d'être assuré d'une bourse de 268 000$, de loin la plus importante de sa carrière, le joueur de 22 ans va accéder au Top 10 mondial.

« Cela a été une semaine incroyable pour moi, merci pour votre support, a lancé le vainqueur à la foule après le match. Accéder à la finale, au Top 10, ce sont des étapes importantes pour moi et c'est spécial que cela se produise ici, à Montréal. Mais il reste un autre match... »

Raonic affrontera en finale le vainqueur de la demi-finale de ce soir entre le Serbe Novak Djokovic, numéro un mondial, et l'Espagnol Rafael Nadal.

Seulement 71e mondial au début du tournoi, Pospisil peut se consoler avec un chèque de 135 000$, de loin le plus important de sa carrière, et un classement dans le top