Le Japonais Kei Nishikori a eu raison du Canadien Peter Polansky 4-6, 6-4 et 6-2 en conclusion du programme de soirée sur le court central à la Coupe Rogers, lundi.

Mis à jour le 6 août 2013
Jean-François Tremblay LA PRESSE CANADIENNE

Le Japonais Kei Nishikori a eu raison du Canadien Peter Polansky 4-6, 6-4 et 6-2 en conclusion du programme de soirée sur le court central à la Coupe Rogers, lundi.

Nishikori, neuvième tête de série, a commencé le dernier set avec un bris, étant récompensé pour sa ténacité et la précision de ses frappes. Il a ensuite doublé sa priorité avec les mêmes armes et une constance supérieure en retour de balles.

Voulant forcer un peu la note, le qualifié ontarien, 254e sur le circuit de l'ATP, a accumulé les fautes directes au fur et à mesure que la rencontre avançait. Une double-faute et une frappe trop longue ont placé son adversaire aux commandes 3-0, puis Nishikori a ajouté un autre jeu à son avance.

Polansky a donné signe de vie en réduisant l'avance de son adversaire à 4-2, propulsé par un cinquième jeu gagné à zéro, mais un revers trop long a redonné trois jeux d'avance au Japonais. Ce dernier a ensuite prévalu au service sur un coup droit bien placé, au terme de deux heures de jeu.

«J'ai connu une baisse d'intensité au deuxième set, a reconnu Polansky. Pas trop, mais juste assez pour lui permettre de revenir dans le match. Je voyais qu'il arrivait à mettre plus de mordant dans ses coups. Il a réussi à dicter le rythme.»

Polansky avait battu deux joueurs mieux classés que lui en qualifications, avant de se débrouiller fort honorablement au premier tour, contre un joueur de haut calibre.

«Ç'a été une bonne séquence pour moi, a t-il dit. Ça va augmenter ma confiance de voir que j'ai pu élever mon jeu contre des joueurs comme ça.»

L'Ontarien a bien mal amorcé le match en perdant le premier jeu à zéro au service, sur une double-faute. Du jeu tenace a toutefois permis à l'athlète de 25 ans de faire 1-1, sur un brillant revers à bout de bras en fond de terrain.

Polansky a cependant échappé le troisième jeu sur la même bourde qu'en début de rencontre - une double-faute. Le tennisman nippon a ensuite gardé son service, mais le favori local est resté dans le match avec un cinquième jeu convaincant, réduisant l'avance de son rival à 3-2.

Polansky a rallié encore plus la foule à sa cause avec un bris nivelant le score à 3-3, puis en remportant le jeu suivant peu après un puissant service qui a menotté son rival. Le joueur originaire de Matsue, au Japon, s'est toutefois imposé au filet et au service pour créer l'impasse 4-4.

Le tennisman de Thornhill a repris les devants - son service l'a encore une fois aidé -, avec une fulgurante frappe pour son troisième point. Une belle panoplie de coups au jeu suivant (brillant coup droit parallèle, volée sans équivoque et savante touche sur un smash), suivie d'une double-faute de Nishikori, lui ont permis d'enlever le premier set.

En deuxième manche, le représentant de l'unifolié s'est imposé au service, mais Nishikori a conservé le sien pour mener 5-3. Polansky a bien bataillé pour rétrécir le déficit, avec notamment un lob bien dosé, mais le Japonais a mérité la manche au 10e jeu, avec entre autres un vif coup droit en parallèle.

Son prochain rival sera l'Italien Andreas Seppi, qui a battu le Tchèque Lukas Rosol 6-4, 4-6 et 7-6 (4) plus tôt lundi.

Photo: PC

Kei Nishikori