Source ID:; App Source:

Eugenie Bouchard en demi-finale à Strasbourg

C'est la première fois qu'Eugenie Bouchard atteint le... (Photo Paul Chiasson, Archives PC)

Agrandir

C'est la première fois qu'Eugenie Bouchard atteint le carré d'as d'un tournoi régulier de la WTA.

Photo Paul Chiasson, Archives PC

La terre battue n'est pas la surface favorite d'Eugenie Bouchard, mais la Québécoise s'y débrouille fort bien. La joueuse de 19 ans, 93e mondiale, s'est ainsi qualifiée jeudi pour les demi-finales des Internationaux de Strasbourg, déjà sa meilleure performance professionnelle, en prenant la mesure de la Géorgienne Anna Tatishvili (83e) en deux manches de 6-3 et 6-2.

Bouchard n'a mis qu'un peu plus d'une heure à vaincre une troisième joueuse du top 100 en autant de jours. Jusqu'ici, elle n'a cédé que 14 jeux en trois matchs, la meilleure fiche du tournoi et a été particulièrement efficace en retour de service avec déjà 17 bris.

«Je suis heureuse, c'est sûr, mais ce n'est pas fini, je veux faire mieux que les demi-finales, a assuré Bouchard en conférence de presse. Je veux m'améliorer à chaque match. Je pense que j'ai bien joué aujourd'hui (jeudi) et je veux continuer comme ça demain.

«J'ai été agressive pendant les points, ça m'a aidée beaucoup. J'ai essayé de prendre la balle tôt. Quand j'ai réussi ça, j'ai gagné le point la plupart du temps. J'ai aussi attaqué ses services. J'ai mis de la pression, elle a reculé un peu et ça m'a donné l'avantage.»

C'est la première fois que Bouchard atteint le carré d'as d'un tournoi régulier de la WTA et elle se mesurera vendredi à la Française Alize Cornet, 31e mondiale et finaliste à Strasbourg l'an dernier, qui a disposé jeudi de la Sud-Africaine Chanelle Scheepers (61e), 6-3, 6-1.

Malgré sa blessure, Bouchard n'a jamais perdu confiance en ses moyens et elle n'a pas caché ses ambitions. «À chaque tournoi, je pense que je peux gagner, a-t-elle expliqué. Je crois toujours en mon jeu, mon tennis. Mais je vais me concentrer sur mon match de demain. Je ne peux pas penser à la finale, parce que je ne suis pas encore en finale.»

La dernière Canadienne à faire aussi bien que Bouchard avait été Rebecca Marino, finaliste à Memphis en 2011. Aleksandra Wozniak a été la dernière Québécoise à aller aussi loin, en 2009, quand elle avait été finaliste à Ponte Vedra et demi-finaliste à Eastbourne et à Québec.

Bouchard jouait aussi en double jeudi, avec la Biélorusse Polina Pekhova, mais elles sont inclinées 6-7(3), 6-4 et 7-10 devant l'Allemande Kristina Barrois et l'Ukrainienne Irina Buryachok.

Dubois s'incline à Paris

À Paris, les qualifications des Internationaux de France se sont poursuivies au Stade de Roland-Garros. La Québécoise Stéphanie Dubois s'est inclinée au deuxième tour, 3-6, 3-6, devant la Brésilienne Teliana Pereira (129e), une spécialiste de la terre battue. La 149e mondiale a été dominée au service, sur sa deuxième balle en particulier, et elle n'a jamais été en mesure de trouver son rythme.

La Torontoise Sharon Fichman a également tiré sa révérence au deuxième tour, perdant 5-7, 6-3, 0-6, face à la Tchèque Eva Birnerova. Eugenie Bouchard sera donc la seule représentante canadienne en simple à Roland-Garros.

Chez les hommes, Vasek Pospisil et Frank Dancevic sont passés au dernier tour des qualifications et l'un d'eux sera assurément du tableau principal puisqu'ils s'affronteront aujourd'hui. Pospisil, qui est deuxième favori des qualifs en raison de son 103e rang mondial, a battu le Tchèque Dusan Lojdo, 7-5, 7-6(1). Dancevic (220e) a eu plus de difficulté à se débarrasser de l'Allemand Matthias Bachinger, 6-4, 1-6, 6-2.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer