Novak Djokovic, N.1 mondial farceur, a fait irruption sur le Central de l'Open d'Australie jeudi une heure après sa victoire en demi-finale sur David Ferrer pour venir apporter des béquilles à Henri Leconte et soigner le Français, engagé dans un «double des légendes».

Publié le 24 janv. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Leconte, associé à Guy Forget, venait de perdre le premier set au bris d'égalité contre deux autres vieilles gloires, Goran Ivanisevic et Pat Cash, lorsque Djokovic a débarqué, déguisé en infirmier et stéthoscope au cou.

Il a alors demandé à Leconte de s'allonger, l'a ausculté et lui a fait un petit massage cardiaque, avant de quitter le court sous les vivas.

«Désolé je suis en retard», a déclaré le Serbe cinq minutes plus tard en arrivant en conférence de presse. Interrogé sur l'état de santé de Leconte, il a déclaré: «Il est définitivement fou!»