Filip Peliwo n'a pas le physique imposant ou les puissants services des Milos Raonic, Vasek Pospisil ou Daniel Nestor, mais il a réussi cette saison des exploits qu'aucun joueur canadien n'avait accomplis avant lui.

Michel Marois LA PRESSE

Le joueur de 18 ans a remporté deux titres juniors en Grand Chelem - Wimbledon et US Open -, tout en prenant part aux quatre finales, des exploit qui lui ont valu le titre de champion du monde junior.

Originaire de Vancouver, Peliwo s'entraîne à Montréal depuis plusieurs années et s'exprime bien en français. Sa timidité cache une formidable rage de vaincre et c'est généralement à l'usure qu'il domine ses rivaux.

Infatigable relanceur, Peliwo sait qu'il devra «prendre du coffre» avant de rejoindre Raonic ou Nestor dans les grands tournois professionnels. Il en a toutefois le potentiel, si on lui laisse le temps de faire ses classes.