Le Français Jo-Wilfried Tsonga, tête de série N.1 du tournoi, a rejoint l'Italien Andreas Seppi en finale de l'Open de Moselle en battant le Russe Nikolay Davydenko, samedi à Metz, tandis que Gaël Monfils, un peu court physiquement après plusieurs mois d'arrêt, a été éliminé.

Publié le 22 sept. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Cela va être compliqué, Seppi est très en forme actuellement. J'ai toujours dû lutter contre ce joueur. Je crois que je suis positif contre lui, mais il va falloir que je sois au top», a affirmé après la rencontre le N.7 mondial.

Tsonga a battu pour la première fois en trois confrontations Davydenko, ancien numéro 3 mondial. «Je suis content, cela réduit finalement le nombre de joueurs que je n'ai pas battus sur le circuit», savourait Tsonga.

Parfaitement entré dans sa demi-finale, Tsonga a ensuite connu un gros trou dans le septième jeu de la deuxième manche, commettant trois doubles fautes pour perdre son engagement.

«Je dominais le match de la tête et des épaules jusque-là et ça m'a mis un petit coup sur la tête», a déclaré le N.1 français. Le Manceau est alors sorti du match que contrôlait parfaitement son adversaire (3-6).

Dans le troisième set, les jeux sont allés avec les services jusqu'à 4-4.

Davydenko a finalement cédé sur son engagement et Tsonga n'a pas laissé passer l'aubaine pour s'imposer 6-4 en 1h48.

Dans l'autre demi-finale, le Français Gaël Monfils, tête de série N.7 et 44e à l'ATP, avait été éliminé en trois sets (3-6, 6-1, 6-4 en 1h41) par l'Italien Seppi, tête de série N.5 et 28e joueur mondial.

«Je l'avais dit hier, le plus dur c'est d'enchaîner les matches. Je suis beaucoup plus lourd. J'ai fait un gros match contre Philipp Kohlschreiber (en quarts de finale), je ne suis pas un surhomme», expliquait Monfils.

Pour son tournoi de reprise après presque quatre mois d'absence en raison d'un genou récalcitrant, Monfils a aligné trois victoires en quatre jours, bien plus que ce qu'il envisageait en début de semaine.

«En fait, je tire un bilan mitigé», a affirmé le Français. «Pour le moment, je ne ressens pas de blessure, c'est positif, mais le reste est très moyen. La demi-finale était à ma portée, j'aurais voulu aller en finale. Je ne suis pas satisfait de mon jeu».

Fognini et Klizan passent en finale au tournoi de Saint-Pétersbourg

L'Italien Fabio Fognini a battu l'Espagnol Daniel Gimeno-Traver 6-3 et 6-4, samedi, obtenant ainsi une place en finale à Saint-Pétersbourg.

Ce sera pour Fognini une deuxième finale en carrière. À sa première occasion, il s'est incliné devant Gilles Simon en avril, en Roumanie.

Fognini, 53e au monde, a remporté quatre jeux de suite après avoir subi un bris en début de premier set. Il a fait un grand pas vers la victoire avec un bris au septième jeu de la deuxième manche, avant de l'emporter sur sa deuxième balle de match.

Fognini aura comme rival en finale Martin Klizan, tombeur surprise du favori russe Mikhail Youzhny, 6-7 (11), 6-4, 7-6 (3). Le Slovaque de 23 ans en sera à sa première finale à l'ATP. Klizan est 45e au monde après une incursion jusqu'au quatrième tour de l'étape new-yorkaise du Grand chelem.