Serena Williams a encore été expéditive, hier, en demi-finale des Internationaux des États-Unis, quand elle s'est débarrassée de l'Italienne Sara Errani en deux manches de 6-2 et 6-1. L'Américaine affrontera en finale la Biélorusse Victoria Azarenka, première favorite, qui a dû se livrer bien davantage pour vaincre la Russe Maria Sharapova en trois longues manches de 3-6, 6-2 et 6-4.

Mis à jour le 8 sept. 2012
Michel Marois LA PRESSE

Cet affrontement n'aura cependant lieu que dimanche: la finale dames de l'US Open, prévue samedi à 19h00 (heure de Montréal), a été reportée d'une journée, à une heure encore indéterminée, en raison des mauvaises conditions météorologiques attendues à New York dans la soirée de samedi.

>>>Discutez de l'actualité du tennis sur le blogue de Paul Roux

>>>Les résultats du tournoi

Williams, qui a déjà 14 titres majeurs à son palmarès, dont trois à New York, n'a toutefois pas gagné chez elle depuis 2008 et elle voudra montrer qu'elle demeure, à 30 ans, la reine du tennis féminin.

«C'est vraiment merveilleux, a confié l'Américaine en conférence de presse. Après Wimbledon et les Jeux olympiques, je rêvais de revenir en finale ici aux Internationaux des États-Unis. Et j'y suis!

«Bien sûr, Victoria voudra gagner elle aussi et elle a connu une saison extraordinaire jusqu'ici. Mais je crois en mes chances. J'ai été meilleure à chacun de mes matchs depuis le début du tournoi et je devrai sans doute l'être encore demain [ce soir] si je veux l'emporter.

Ce n'est certes pas Errani qui contredira Serena. L'Italienne, 10e mondiale, n'a jamais été en mesure de répondre aux coups de massue de sa rivale et, alors qu'on guettait les sautes d'humeur de Williams, c'est elle qui a eu de la difficulté à garder sa concentration. Elle a même eu droit à une remontrance de l'arbitre après avoir attendu trop longtemps pour contester une décision.

«Je n'ai jamais trouvé la bonne stratégie, a reconnu Errani. Elle joue à un autre niveau présentement. Je ne vois pas comment Victoria [Azarenka] pourra la vaincre si elle joue comme elle l'a fait aujourd'hui...»

Azarenka encore à la limite

Déjà championne des Internationaux d'Australie au début de l'année, Azarenka a montré contre Sharapova qu'elle pouvait maintenant composer avec la pression des grands rendez-vous. Brisée d'entrée en deuxième manche après avoir perdu la première, elle a réagi comme une championne, remportant six de sept jeux suivants.

«Je me suis accrochée, jouant avec mon coeur, et je suis revenue dans le match, a affirmé la joueuse de 23 ans. En troisième manche, je n'ai jamais lâché et j'ai réussi à profiter de la petite ouverture qu'elle m'a donnée...»

Certains diront que c'est Sharapova qui a perdu le match, échappant son service dans le jeu décisif. La Russe a d'ailleurs commis 42 fautes directes, dont 18 dans la dernière manche (seulement 7 pour Azarenka), mais elle a aussi réussi 44 coups gagnants.

«C'est frustrant de perdre un tel match après avoir eu toutes ces chances, a reconnu Sharapova. Je lui ai sans doute donné trop de points faciles. Mais je dois être satisfaite de ma saison, avec un titre majeur [à Roland Garros], une finale en Australie et cette demi-finale ici.»

Azarenka, elle, est déjà assurée de conserver son premier rang mondial et aura la chance d'enlever un deuxième titre majeur sur une surface où elle n'a subi que deux défaites cette saison. Celle qu'on voit toujours avec des écouteurs aux oreilles, avant et après ses matchs, aura sans doute de la difficulté à se concentrer ce soir devant Williams est ses partisans.

«Je ne mettrai pas des bouchons dans mes oreilles, mais je sais que le public sera avec elle. C'est normal, a reconnu Azarenka. Je l'ai souvent affrontée et elle a eu le dessus [9-1 en carrière]. Je devrai donc trouver quelque chose pour la surprendre, bien retourner et m'accrocher... encore!»