Les demi-finales féminines des Internationaux des États-Unis réuniront aujourd'hui quatre des joueuses les plus en forme de la saison, mais l'allure des deux matchs risque d'être bien différente.

Mis à jour le 7 sept. 2012
Michel Marois LA PRESSE

>>>Discutez de l'actualité du tennis sur le blogue de Paul Roux

Le premier duel s'annonce très indécis entre la première et la troisième joueuses mondiales, Victoria Azarenka et Maria Sharapova, alors que le second, entre Serena Williams (4e) et Sara Errani (10e), semble à sens unique.

Williams n'a jamais semblé aussi forte. Entre la troisième ronde et les quarts de finale, elle a remporté 23 jeux consécutifs. Elle a réussi 41 as depuis le début du tournoi et croit pouvoir jouer avec encore plus de puissance.

«Je commence à peine à jouer du véritable «Serena Tennis», a-t-elle estimé, hier, après une victoire convaincante de 6-1, 6-3 sur Ana Ivanovic. J'ai l'impression d'être mieux concentrée, de bouger mieux aussi. Cela me donne beaucoup de confiance pour laisser aller mes coups.»

Errani, dont les faibles services atteignent à peine 130 km/h, risque d'être écrasée par le rouleau compresseur Williams. «Cela dépendra surtout de Serena, a expliqué l'Italienne, finaliste à Roland-Garros cet été. Je vais jouer mon jeu habituel, tenter de la déséquilibrer, mais si elle joue comme elle l'a fait jusqu'ici, ce sera difficile...»

L'autre demi-finale opposera deux joueuses qui ont subi la loi de Williams à Wimbledon, aussi bien en Grand Chelem qu'aux Jeux olympiques. Azarenka et Sharapova jouent un tennis comparable et elles se sont rendues en demi-finale de façon similaire, en remportant des duels très indécis en quart de finale.

«Maria n'abandonne jamais et on peut être certaines qu'elle va tout laisser sur le terrain avant de s'avouer vaincue», a noté Azarenka, déjà championne des Internationaux d'Australie au début de l'année, qui est assurée de conserver le premier rang mondial après le tournoi.

Sharapova, championne à Roland-Garros, présente une fiche de 12-0 cette saison dans les matchs de trois manches et espère évidemment faire durer son duel contre la Biélorusse. «Je ne devrai pas laisser Victoria prendre le contrôle du match, a souligné Sharapova. Elle est encore plus redoutable quand elle est en confiance.»

Interrogée sur ses chances si elle retrouve Williams en finale, la grande Maria a assuré: «Je jouerai pour gagner! Serena n'est pas la seule qui frappe avec puissance, je peux le faire, Victoria aussi, d'autres encore... Je ne serais pas ici si je croyais qu'une adversaire est imbattable.»