Le Suisse Roger Federer est sorti vainqueur à l'expérience (3-6, 7-5, 7-5) dimanche d'une finale du Masters 1000 de Madrid très intense et serrée contre le Tchèque Tomas Berdych.

AGENCE FRANCE-PRESSE

C'est le troisième succès de Federer à Madrid, après 2006 et 2009. Il égale l'Espagnol Rafael Nadal en tête du palmarès du plus grand nombre de victoires en Masters 1000, avec un 20e titre.

Cette victoire lui permet de reprendre la place de N.2 mondial à Nadal. Il n'avait plus occupé un tel classement depuis mars 2011, et il n'est plus irréaliste de le voir redevenir N.1 cette année.

Le Suisse a remporté les quatre finales qu'il a disputées cette année. Il avait déjà été sacré à Rotterdam, Dubaï et Indian Wells, et s'adjuge là le 74e titre de sa carrière.

Il a eu la partie très difficile face au Tchèque, qui n'avait pas encore perdu le moindre set cette semaine. Le récent demi-finaliste à Monte-Carlo a notamment sauvé trois balles de match et a longtemps retardé l'échéance.

La victoire est douce pour Federer, car Berdych ne lui avait jamais trop réussi, même s'il menait 10-4 dans leurs face-à-face avant ce match.

Celui-ci l'avait éliminé aux JO d'Athènes en 2004 et en quart de finale à Wimbledon en 2010. Deux défaites gravées au fer rouge dans la mémoire du Suisse.

Depuis sa défaite en demi-finale à l'US Open 2011 contre le N.1 mondial Novak Djokovic, Federer a maintenant remporté 45 de ses 48 derniers matches, et gagné 7 tournois sur 10 joués.

Très à l'aise sur la surface madrilène, plus rapide que de la terre battue classique en raison de l'altitude, Berdych a réussi un premier set parfait, en se montrant très agressif sur le second service de son adversaire.

Il a breaké dès le deuxième jeu et conservé cette avance, malgré un pourcentage de premiers services très faible (42%). Mais le Suisse n'a pas tardé à exploiter cette faiblesse et à lui rendre la pareille en menant 2-0 dans la deuxième manche.

Le Tchèque a ensuite trouvé son rythme au service. Il est parvenu à effacer la première balle de set qu'a eue le Suisse à 5-3 et à débreaker. Mais celui-ci n'a pas cédé et a empoché cette manche sur une double-faute de Berdych.

Federer s'est retrouvé sous intense pression dans ses deux premiers jeux de service suivants, ayant à sauver trois balles de break. Puis c'est lui qui s'en est procuré trois dans le 8e jeu.

De manière assez invraisemblable, Berdych les a sauvées avec trois aces. Mais il a enchaîné sur deux doubles fautes pour donner le break au Suisse, lequel n'en a pas immédiatement profité en perdant à son tour son service.

Comme au deuxième set, Federer a fini par trouver l'ouverture sur le service du Tchèque, non sans que celui-ci eut sauvé au passage trois balles de match.