Maria Sharapova a remonté la pente et a évité l'élimination surprise, mardi, au premier tour des Internationaux des États-Unis.

ASSOCIATED PRESS

Sharapova, championne à Flushing Meadows en 2006, a été solide mais prudente, et elle a gagné 4-6, 6-3, 6-1 contre l'Australienne Jarmilla Groth, 60e joueuse au monde.

Groth a effectué 14 doubles fautes, dont une sur le dernier point du deuxième set. Elle a joué de manière plus agressive que son adversaire, mais autant cela l'a aidé par moments, autant cela lui a nuit. Elle a réussi 24 coups gagnants, mais 48 fautes directes. De son côté, Sharapova a frappé 19 coups gagnants et a commis 17 fautes directes.

«Elle a été très agressive et ne m'a pas donné beaucoup de chances, a dit Sharapova. Tu veux juste t'accrocher et survivre au match.»

Sharapova, la 14e tête de série, n'a jamais perdu avant le deuxième tour en sept présences aux Internationaux des États-Unis. Cependant, elle n'a pas dépassé le troisième tour depuis qu'elle a remporté le tournoi.

De son côté, la Serbe Jelena Jankovic a eu besoin de venir de l'arrière pour résister à une joueuse de 18 ans tandis que Svetlana Kuznetsova a eu besoin de trois sets pour venir à bout d'une adversaire qui approche les 40 ans. Mais elles ont toutes deux fait ce qu'il fallait pour éviter l'élimination.

Jankovic, la quatrième tête de série du tournoi et finaliste à Flushing Meadows en 2008, a surmonté un bris de service subi tard en troisième manche pour finalement vaincre la Roumaine Simona Halep 4-6, 6-4, 7-5.

Kuznetsova a quant à elle défait la Japonaise de 39 ans Kimiko Date Krumm 6-2, 4-6, 6-1. Krumm, qui aura 40 ans le 28 septembre, tentait de devenir la troisième femme la plus âgée, depuis le début de l'ère des omniums en 1968, à remporter un match aux Internationaux des États-Unis.

Jankovic et Kuznetsova ont toutes deux survécu à leurs opposantes ainsi qu'à la chaleur et l'humidité. Comme le permettent les règles en cas de chaleur extrême, les organisateurs ont permis aux joueuses de se reposer jusqu'à 10 minutes après une égalité d'un set partout.

«Les conditions étaient difficiles, a souligné Jankovic. Mais je ne voulais pas y penser. Je voulais me concentrer le plus possible sur le match et sur chaque point que je disputais.»

Classée cinquième au monde avant d'arriver à New York, Jankovic pourrait déloger Serena Williams du premier rang si elle rafle tout cette année. Elle devra toutefois peaufiner son jeu, elle qui a commis 48 erreurs non-provoquées dans un match qui a duré deux heures et 20 minutes, mardi.

La prochaine adversaire de Jankovic sera Mirjana Lucic, qui a défait Alicia Molik 7-6 (5), 6-1.

Lucic, considérée comme une vedette montante dans les années 1990, tente un retour après avoir connu des problèmes familiaux et financiers. Elle en est à ses premiers Internationaux américains depuis 2003.

«Mon rêve n'est jamais mort, il ne m'a jamais quitté, a-t-elle affirmé. J'attendais juste l'occasion.»