(Nagano) Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann et Valérie Maltais ont accédé au podium pour la troisième épreuve de suite en poursuite par équipes à la Coupe du monde de patinage de vitesse, alors qu’elles ont décroché la médaille d’argent dimanche à Nagano.

La Presse canadienne

Du coup, cette médaille a assuré aux Canadiennes de terminer en première place du classement général de la Coupe du monde dans cette épreuve.

PHOTO TORU HANAI, AP

En enregistrant un temps de 2 : 57 811 cette fin de semaine, les Canadiennes ont mieux fait que l’ancien record de piste du M-Wave Arena, mais elles ont terminé la course à 1,44 seconde des Japonaises, qui ont été parmi les deux premières équipes à prendre le départ.

« Je suis vraiment contente de nos résultats aujourd’hui. Je pense que ça montre que nous avons fait preuve de constance durant la saison de la Coupe du monde, et que notre équipe est solide », a noté Weidemann.

« J’étais un peu déçue de ma course hier, même si j’ai obtenu la médaille de bronze, j’espérais terminer un peu plus près de la première place, a-t-elle aussi mentionné. J’ai beaucoup de travail à faire dans les deux prochains mois menant aux dernières Coupes du monde et aux Championnats du monde. Je suis contente de retourner à la maison et de pouvoir m’entraîner dans le but de peaufiner les quelques petits détails qui feront la différence. »

L’équipe des Russes a complété le podium, terminant loin derrière en troisième place, à plus de six secondes des gagnantes.

Blondin et Weidemann, toutes deux d’Ottawa, ainsi que Maltais, qui est originaire de Saguenay, occupent la tête du classement général de la Coupe du monde en poursuite par équipes, devant la Russie et les Pays-Bas, après avoir décroché une médaille d’or et une de bronze plus tôt cette saison. Les Canadiennes s’étaient classées au troisième rang la saison dernière.

« On a amélioré des trucs à chaque poursuite qu’on a fait cette saison et je pense qu’aujourd’hui, on a su bien mettre tout ça en pratique, a analysé Maltais. Il y encore des petits détails qu’il faudrait peaufiner-notre départ et les échanges, qu’il faudrait un peu mieux synchroniser —, mais en général, on a vraiment fait une bonne course. On a donné le maximum possible aujourd’hui. On n’était pas loin des Japonaises, et on voit déjà que ce sera possible de les battre aux Championnats du monde. »

Plus tôt dimanche, le Québécois Laurent Dubreuil a franchi la ligne d’arrivée en 1 : 09 116 en route vers la quatrième place dans le 1000 mètres masculin. Il s’agit de son meilleur résultat en carrière dans cette épreuve, lui qui n’avait jamais fait mieux qu’une septième place auparavant.

PHOTO TORU HANAI, AP

Laurent Dubreuil

« Je suis super satisfait de ma course. Mon dos n’a pas été “top” de la semaine, mais c’était de mieux en mieux à chaque jour. Je savais que mes jambes seraient là, c’était juste une question de savoir si le dos allait assez bien bouger. L’exécution de ma course a été pas mal parfaite, ce qui m’a donné mon meilleur résultat en carrière. J’ai confiance de pouvoir batailler pour des médailles aux Championnats du monde en février. »

Ted-Jan Bloemen (Calgary, Alb.) a lui aussi fini quatrième au 5000 mètres masculin avec un temps de 6 : 20 029, son meilleur classement dans une course de la Coupe du monde jusqu’ici cette saison.

L’équipe canadienne longue piste renouera avec la compétition internationale à l’occasion des Championnats des Quatre Continents de patinage de vitesse qui se dérouleront du 31 janvier au 2 février 2020 à Milwaukee.

Elle reviendra au pays en vue de la cinquième étape de la saison 2019-2020 de la Coupe du monde, qui aura lieu les 7 et 8 février à Calgary.