(Vienne) Le fondeur autrichien Max Hauke, déjà suspendu quatre ans par l’Agence antidopage de son pays, a été condamné à cinq mois de prison avec sursis et 480 euros (700 $) d’amende pour « fraude sportive grave », mercredi à Innsbruck.

Agence France-Presse

Le skieur de 27 ans, qui a plaidé coupable de prise d’hormones de croissance et de dopage sanguin, peut faire appel de la condamnation.

Hauke a admis avoir eu recours au dopage sanguin d’avril 2016 jusqu’à son arrestation en février dernier lors des Championnats du monde de ski nordique dans la station autrichienne de Seefeld. Il avait été interpellé avec trois autres athlètes en marge de ces Mondiaux au moment où il s’autotransfusait une poche de 100 ml de sang.

« Je savais que j’avais du talent et je pensais que pour arriver au sommet il fallait se doper », a déclaré l’athlète, qui s’est excusé pour sa conduite.

Max Hauke et le cycliste autrichien Stefan Denifl avaient été les premiers sportifs à écoper, cet été, d’une suspension de quatre ans à la suite des révélations de l’affaire Aderlass (« saignée » en allemand).

Ce dossier s’articule autour du médecin allemand Mark Schmidt, arrêté le 27 février à son cabinet d’Erfurt en Allemagne, et soupçonné d’avoir approvisionné au moins 21 sportifs de huit nationalités et de cinq sports différents, selon le parquet de Munich.