Elles ont beau être numéros un et deux mondiales chez les moins de 57 kg, une seule pourra se rendre aux Jeux olympiques de Tokyo. Les parcours des Canadiennes Christa Deguchi et Jessica Klimkait ne retiendront pas seulement l’attention des amateurs du pays, mais aussi celle des amants de judo de partout sur la planète lors des Championnats du monde qui commenceront dimanche, à Budapest.

Sportcom

Rappelons que Deguchi et Klimkait sont engagées dans une course des plus enlevantes vers l’obtention du seul laissez-passer olympique disponible pour le Canada dans leur catégorie de poids. Mardi prochain, au terme de leur journée de compétition, celle qui affichera le meilleur classement décrochera son billet pour la capitale japonaise.

« Ça risque d’être une histoire qui va aller au-delà du seul intérêt canadien. Je pense qu’elle va être suivie également sur la scène internationale du judo, peu importe son dénouement », a avancé Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada. « Titre mondial et billet olympique, l’enjeu est immense, le niveau de stress est excessivement élevé. »

« Aux dernières nouvelles, les deux sont dans une très bonne forme et sont prêtes à relever le défi. Évidemment, le scénario que l’on souhaite est que la logique soit respectée et que les deux se retrouvent en finale. Nous souhaitons qu’elles se retrouvent dans un contexte qui leur permettra toutes les deux d’offrir une performance de haut niveau. »

Les fins détails des scénarios possibles pour Deguchi et Klimkait peuvent être trouvés dans la nouvelle Que la meilleure gagne… Tokyo ! sur le site internet de Judo Canada.

Huit athlètes représenteront le pays dans la capitale hongroise

Outre Deguchi, membre du club de Lethbridge en Alberta, et Klimkait, de Whitby en Ontario, six autres judokas canadiens combattront à Budapest.

Ecaterina Guica (-52 kg), de La Prairie au Québec ; Étienne Briand (-81 kg), de Sept-Îles au Québec ; Mohab El Nahas (-90 kg), de Mississauga en Ontario ; Shady El Nahas (-100 kg), de Mississauga en Ontario ; Kyle Reyes (-100 kg), de Toronto en Ontario ; Marc Deschênes (+100 kg), de Laval au Québec.

« Parmi ces athlètes, Ecaterina et Shady espèrent vraiment consolider leur place pour les Jeux olympiques de Tokyo, tandis qu’Étienne et Kyle veulent revenir dans la course », a précisé Gill.

« Shady a fini 7e aux derniers mondiaux, ce qui lui a laissé un petit goût amer. Il souhaite s’approcher plus près du podium cette fois-ci. Non seulement ça garantirait sa place pour Tokyo, mais ça le placerait dans un bon état d’esprit à quelques semaines des Jeux. »

Les huit athlètes de la délégation nationale seront par ailleurs encadrés par les entraîneurs Janusz Pawlowski et Sasha Mehmedovic de même que la thérapeute Tiffany Hunting.

En direct sur la plateforme internet de Radio-Canada Sports

Les Championnats du monde seront webdiffusés par Radio-Canada.

Le tandem formé de Philippe Crépeau, à la description, et de Jean-Philippe Éthier, à l’analyse, sera à l’œuvre pour l’équipe de Radio-Canada Sports. Comme pour les athlètes, il s’agira pour eux aussi d’une bonne préparation en vue des Jeux de Tokyo.

« Philippe est de retour, lui qui a souvent couvert le judo pour Radio-Canada. Jean-Philippe, un ancien judoka de l’équipe nationale, qui travaille dans le monde des communications depuis plusieurs années, fait quant à lui ses débuts officiels comme analyste à Radio-Canada », a précisé Gill.

« Pour nous, c’est une très belle visibilité. On espère que le contenu canadien sera élevé, que nos athlètes gagneront plusieurs combats. Pour les fans de judo, pouvoir suivre en direct les championnats du monde, c’est une super opportunité ! »