Jean Pascal aurait reçu un résultat de test positif à l’érythropoïétine (EPO), affirme The Ring.

Frédérick Duchesneau
Frédérick Duchesneau La Presse

Ce résultat a été connu mercredi soir et communiqué aux équipes jeudi, écrit le journaliste Dan Rafael.

La prise d’EPO, une hormone, constitue du dopage sanguin. Elle augmente le nombre de globules rouges, favorisant ainsi le transport d’oxygène et, conséquemment, les performances. L’EPO est administrée par injection. Nombre d’athlètes ont péché de ce côté dans le passé, Lance Armstrong notamment.

La semaine dernière, la Voluntary Anti-Doping Association (VADA) avait révélé la présence d’épitrenbolone, de drostanolone et de métabolite A de la drostanolone dans des échantillons du Québécois.

L’obtention des résultats de tests à l’EPO est plus longue, explique Rafael, d’où le délai.

Pascal pourrait faire tester son échantillon B à ses frais.

Le duel entre Badou Jack (23-3-3, 13 K. -O.) et Jean Pascal (35-6-1, 20 K. -O.), qui devait avoir lieu le 6 juin, a été annulé. Il s’agissait d’un combat revanche pour Jack, avec à l’enjeu la ceinture WBA des mi-lourds détenue par Pascal. Ce dernier avait remporté leur premier affrontement par décision partagée, fin décembre 2019, à Atlanta.