Groupe Yvon Michel doit reporter à l’automne le gala de boxe qu’il souhaitait organiser au Centre Bell en juin.

Frédéric Daigle La Presse Canadienne

Dans ce gala prévu le 18 juin, Oscar Rivas (27-1, 19 K. -O.) devait se frotter à l’Américain Bryant Jennings (24-4, 14 K. -O.) pour le premier championnat du monde des super-lourds-légers du World Boxing Council. De son côté, la super-mi-moyenne Marie-Eve Dicaire (17-1) devait faire face à la Suédoise Patricia Berghult (14-0, 3 K. -O.) pour la ceinture du WBC des 154 lb.

À la suite d’une rencontre virtuelle avec la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSP) mercredi, GYM a jugé préférable de reporter son gala, probablement en septembre, en raison des craintes de l’organisme.

La DRSP n’aurait pas permis à GYM d’accueillir des spectateurs dans l’enceinte en juin, ce qui était nécessaire à la présentation de ce gala. La Santé publique régionale a également souligné qu’après juin, 75 % des Québécois devraient avoir reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19.

Le promoteur Yvon Michel est déçu, mais il est tout de même satisfait de sa rencontre tenue mercredi avec la DRSP.

« Ils ne nous ont pas accueillis en nous disant qu’ils rejetaient du revers de la main nos demandes. Ils nous ont présenté différentes options, a noté Michel en entretien avec La Presse Canadienne. L’une d’elles était de présenter le gala à huis clos. Mais ils ont toutefois indiqué que leurs conditions pour un tel évènement seraient telles que nous ne voudrions peut-être pas aller de l’avant. »

La DRSP ne s’était pas trompée.

« Ils exigeaient notamment que tous les participants fassent une quarantaine de 14 jours à leur arrivée à Montréal. Ç’aurait été compliqué de trouver des boxeurs et leur entourage prêts à se soumettre à cette condition », a poursuivi Michel.

« Par ailleurs, les bourses pour Rivas, Jennings, Dicaire et Berghult sont des bourses dignes de championnats du monde. Je ne me voyais pas rouvrir les négociations avec eux et leur demander de faire des sacrifices sur ce point parce que nous ne pourrions plus accueillir des spectateurs », a-t-il ajouté.

En aucun temps, précise le promoteur, ne s’est-il senti bousculé par la Santé publique.

« J’ai vraiment senti qu’ils comprenaient notre situation. Mais je comprends aussi leur inconfort : ils nous ont parlé de la situation alarmante dans les autres provinces, mais également de leurs prévisions sanitaires des prochaines semaines [avec la hausse du taux de vaccination]. Évidemment, ils ne peuvent rien promettre, mais j’ai senti une ouverture », a-t-il répété.

« De la façon dont ils nous ont expliqué la situation, nous n’avions plus d’arguments, a dit Michel. Ce que la DRSP nous a dit, c’est qu’en tant que citoyens, il faut tous collaborer de façon à ce qu’on puisse s’en sortir au plus vite. Je n’ai pas senti qu’il s’agissait de fonctionnaires, dont le seul mandat était de nous empêcher de fonctionner. On a apprécié le langage qu’ils ont utilisé. »

Préférable

Michel avait déclaré à La Presse Canadienne en avril dernier qu’il préférerait reporter le gala plutôt que de le présenter à huis clos, en raison des coûts qui y sont associés. La décision annoncée jeudi n’est donc pas une surprise dans les circonstances.

« Nous avions besoin d’une réponse dès cette semaine, afin de compter sur six semaines de promotion et de vente de billets », a-t-il souligné.

Toutes les personnes impliquées – de Top Rank, promoteur de Jennings, à ESPN+, diffuseur aux États-Unis, en passant par l’entourage des boxeurs – se sont montrées favorables au report de l’évènement jusqu’en septembre, a assuré le principal intéressé.

« Le gérant de Jennings aimerait peut-être que Top Rank puisse inscrire le combat contre Rivas sur un gala aux États-Unis en juin, a noté Michel. Si Top Rank peut le faire, je vais les laisser organiser ça. En même temps, les gens de Top Rank ne voyaient pas d’inconvénient à reporter tout cela en septembre. Après tout, ils sont déjà rendus en août dans leur programmation. »

Parlant du mois d’août, GYM espère toujours tenir un gala important, avec des boxeurs internationaux, au stade IGA. Michel sent de l’ouverture de ce côté.

« De la façon dont les choses progressent, la DRSP nous a dit qu’elle considérait favorablement [la tenue d’un gala]. Le dialogue est ouvert. On va arriver avec un protocole en béton pour le mois d’août et celui que nous avions présenté pour juin, nous allons l’adapter pour septembre. »

La DRSP avait récemment pris une décision semblable en suggérant le report du Grand Prix du Canada de Formule 1, qui devait avoir lieu le 13 juin. C’est le Grand Prix de Turquie qui sera présenté à sa place.