La boxeuse Mandy Bujold, 11 fois championne nationale, est en isolement à Kitchener, en Ontario, après que le camp de l’équipe nationale du Canada à Montréal eut été interrompu en raison d’un cas de COVID-19.

La Presse Canadienne

Sur son site internet, Bujold a déclaré qu’elle se trouvait en isolement dans la maison d’une amie après avoir quitté Montréal en automobile mercredi.

Dix-neuf athlètes se trouvaient au camp, travaillant en petits groupes. L’identité du boxeur ayant subi un test positif n’a pas été révélée.

Âgée de 33 ans, Bujold a dit avoir été en contact rapproché avec cet athlète lundi. Elle a depuis subi un test négatif, mais suit les protocoles de quarantaine.

Boxe Canada a déclaré par communiqué qu’elle avait été informée d’un cas potentiel de COVID-19 lundi.

Il s’agit du plus récent obstacle pour Bujold et ses coéquipiers de l’équipe canadienne, qui n’ont toujours pas obtenu leur qualification en vue des Jeux de Tokyo. Les qualifications continentales, annulées l’an dernier en raison de la pandémie, ont finalement été remises à l’horaire du 10 au 16 mai, en Argentine. Mais de devoir retourner en isolement rend l’entraînement difficile.

Bujold, double championne des Jeux panaméricains, espère devenir la première boxeuse du pays à disputer des Jeux olympiques consécutifs.

Une maladie est venue faire dérailler son rêve à Rio de Janeiro, en 2016. Quelques heures avant de s’incliner en quarts de finale contre la Chinoise Cancan Ren, elle était hospitalisée et sous intraveineuse.