L’UFC a fait volte-face et a annulé son gala UFC 249 ainsi que tout autre gala à l’horaire en raison de la pandémie de la COVID-19.

Neil Davidson
La Presse canadienne

Cette décision a été annoncée après que la sénatrice de l’État de la Californie Dianne Feinstein eut exhorté l’organisation d’arts martiaux mixtes à ne pas présenter l’UFC 249, qui devait avoir lieu le 18 avril sur des terres tribales au Tachi Palace Casino Resort près de Fresno, selon ce qui avait été rapporté.

« L’organisation était prête à aller de l’avant avec l’UFC 249, mais ESPN a demandé que l’évènement soit repoussé, tout comme les galas suivants jusqu’à nouvel ordre en raison de la pandémie de la COVID-19, a affirmé l’UFC dans un communiqué. L’UFC a hâte de pouvoir reprendre ses activités régulières dès que possible. »

L’UFC a une entente d’une valeur rapportée de 1,5 milliard US avec le réseau ESPN depuis 2019.

Le président de l’UFC, Dana White, a affirmé sur les ondes d’ESPN jeudi qu’il avait « reçu un appel des plus hauts dirigeants à Disney et ESPN. »

« ESPN est un très très bon partenaire et les responsables là-bas m’ont demandé de changer de position et de ne pas présenter (l’UFC 249) », a-t-il ajouté.

L’UFC a dû annuler plusieurs évènements au cours des dernières semaines en raison des interdictions de rassemblements liées à la COVID-19. Son plus récent gala télévisé a été présenté sans spectateurs le 14 mars au Brésil.

Cependant, White tenait mordicus à présenter l’UFC 249, qui devait d’abord mettre en vedette le champion des poids légers Khabib Nurmagomedov contre l’aspirant no 1 Tony Ferguson. Justin Gaethje devait finalement remplacer Nurmagomedov.

White a finalement admis jeudi que le gala UFC 249 aurait eu lieu au casino Tachi Palace et il a ajouté que les combattants qui devaient se battre, incluant la Canadienne Sarah Moras, seront payés. Il a aussi promis que l’UFC sera la première organisation sportive à reprendre ses activités.

Le gala du 18 avril devait d’abord avoir lieu à Brooklyn, dans l’État de New York.