(Canastota) Floyd Mayweather fils, qui a remporté 11 titres mondiaux dans cinq divisions de poids différentes et qui a accroché ses gants sans jamais avoir été battu chez les professionnels, l’ancien champion des poids lourds Wladimir Klitschko et Laila Ali ont été élus au Temple de la renommée international de boxe.

Associated Press

La cuvée 2021 a été annoncée mardi et elle inclura aussi l’ancien champion olympique Andre Ward, Ann Wolfe, Marian Trimiar et la médecin Margaret Goodman. L’ex-champion poids légers Davey Moore, Jackie Tonawanda, le soigneur Freddie Brown, la gérante et entraîneuse Jackie McCoy, le journaliste George Kimball et le dirigeant de télévision Jay Larkin seront aussi intronisés de manière posthume.

Les nouveaux membres ont été sélectionnés par les membres de l’Association des chroniqueurs de boxe et un panel international d’historiens de la boxe.

La cérémonie est prévue pour le 13 juin. La cuvée 2020 sera aussi honorée puisqu’elle a dû être remise en raison de la pandémie. La cuvée 2020 inclut Bernard Hopkins, Juan Manuel Marquez, Shane Mosley, Christy Martin, Lucia Rijker, Barbara Buttrick, Frank Erne, Paddy Ryan, Lou DiBella, Kathy Duva, Dan Goossen, Bernard Fernandez et Thomas Hauser.

Né en 1977 à Grand Rapids, au Michigan, Mayweather a montré une fiche de 84-6 chez les amateurs et il a remporté une médaille de bronze aux Jeux olympiques de 1996. Il est passé chez les professionnels en 1996 et il a mis la main sur une première ceinture de championnat en passant le K.-O. au huitième round à Genaro Hernandez, à seulement son 18e combat professionnel.

Entraîné par son père Floyd et son oncle Roger, celui qui a été surnommé « Money » a pris sa retraite en 2017 et avec une fiche immaculée de 50-0 (27 K.-O.), après avoir battu la vedette des arts martiaux mixtes Conor McGregor.

« C’est un très grand honneur d’être intronisé à ma première année, a mentionné Mayweather. Pendant ma carrière, j’ai tout donné pour la boxe et maintenant, j’accepte avec beaucoup d’humilité d’être reconnu pour un des plus prestigieux honneurs du sport. »

Mesurant six pieds six pouces, Klitschko a couronné sa carrière chez les amateurs avec une fiche de 134-6 (65 K.-O.) et une médaille d’or chez les super-lourds aux Jeux olympiques de 1996. Il est devenu professionnel cette année-là, remportant ses 24 premiers combats avant de s’incliner face à Ross Purrity.

Klitschko s’est ressaisi en défaisant Chris Byrd pour s’emparer de la ceinture des poids lourds de la World Boxing Organization. En 2006, il a une fois de plus battu Byrd, pour les titres de l’International Boxing Federation et de l’International Boxing Organization, amorçant un règne de neuf ans et de 18 défenses réussies.

Originaire du Kazakhstan, Klitschko a détenu le titre de champion du monde chez les poids lourds plus longtemps que quiconque dans l’histoire du sport, soit pendant 12 ans et deux jours. Il a conclu sa carrière professionnelle avec un dossier de 64-5 (53 K.-O.).

Ali est elle aussi restée invaincue pendant sa carrière professionnelle, revendiquant une fiche de 24-0 (21 K.-O.). Ali a utilisé ses jabs précis et une puissante main droite pour maintenir terminer 87,5 % de ses combats par K.-O.

Tonawanda, qui sera intronisée en tant que pionnière, a commencé à boxer au début des années 1970 et, alors que les combats féminins sanctionnés étaient rares, elle a passé la majorité de sa carrière sur la scène « underground » de la boxe féminine.

Après avoir essuyé un refus dans sa tentative d’obtenir une licence de boxe professionnelle de la Commission athlétique de l’État de New York en raison de son sexe, elle a intenté une poursuite pour discrimination sexuelle en 1975. Après une longue bataille juridique, le juge a tranché en sa faveur.

En compagnie de Cat Davis et de Trimiar, Tonawanda a fait partie des premières femmes qui ont reçu une licence professionnelle par l’État de New York, le 19 septembre 1978. Elle est devenue la première boxeuse à se battre au Madison Squarre Garden. Surnommée la « Ali féminine », Tonawanda est décédée en 2009, à 75 ans, des suites d’un cancer du colon.