La guigne s’acharne sur Simon Kean. Après avoir dû renoncer au gala du 10 octobre dernier à Shawinigan, voilà qu’une blessure à la main l’empêchera d’être de la finale du gala prévu le 21 novembre, à l’Hôtel Rimouski.

Frédéric Daigle La Presse Canadienne

Kean (19-1, 18 K.-O.) devait y affronter Stan Surmacz (12-1, 7 K.-O.), mais une fracture à la main gauche subie samedi dernier à l’entraînement force Eye of the Tiger Management à revoir sa carte, même si Kean et son entraîneur, Vincent Auclair, ont tout tenté pour être de la partie.

« On a remis les gants en début de semaine, mais c’était trop douloureux », a expliqué Auclair, qui ne craint pas que cette blessure affecte la suite de la carrière de son protégé.

« Je ne suis pas médecin, mais ce n’est pas une blessure qui devrait revenir, a-t-il noté. Notre travail sera d’effectuer un bon suivi médical et de respecter tous les échéanciers avant d’effectuer un retour progressif. »

On parle d’environ six semaines pour se remettre d’une telle fracture, ce qui signifie que Kean ne remontera pas sur le ring avant quelques mois.

« Simon prend ça dur, a admis Auclair, qui entraîne le boxeur de 31 ans depuis quelques mois seulement. Il avait très hâte de remonter dans le ring, à un point tel que c’est moi qui ai pris la décision (de le retirer du combat). »

Kean et Surmacz, d’Edmonton, devaient se livrer une bataille pour le titre international Silver du World Boxing Council (WBC), détenue par le Trifluvien, ainsi que pour la ceinture vacante de la North American Boxing Association (NABA) des lourds.

Ils devaient initialement livrer cet affrontement le 10 octobre, mais Kean avait cette fois dû se désister en raison de maux de dos.

Le Québécois, qui occupe le 27e rang du classement du WBC, tenait à ajouter la ceinture NABA à son palmarès afin de faire son entrée au classement de la World Boxing Association (WBA).

« Il n’y a pas de bon moment pour subir une telle blessure, mais quel mauvais timing, a laissé tomber Auclair. Qu’elle survienne si près du combat en plus, avec aucune possibilité de le reporter, c’est ce qui fait le plus mal. »

Ce sont donc les premiers combats du tournoi du Carré d’As d’EOTTM qui couronneront cette soirée de boxe. Yves Ulysse fils (18-2, 9 K.-O.) affrontera Mathieu Germain (18-1-1, 8 K.-O.), tandis que Steve Claggett (28-5-2, 18 K.-O.) fera face à David Théroux (16-3, 11 K.-O.).

Ulysse et Germain tenteront de mettre la main sur les titres vacants de la North American Boxing Federation (NABF) et WBC francophone des super-légers. Claggett et Théroux voudront quant à eux remporter la ceinture NABA des super-légers, également vacante.

Les autres combats de la soirée opposeront les super-mi-moyens Raphael Courchesne (8-0, 3 K.-O.) et Josh Wagner (6-0, 5 K.-O.), ainsi que les lourds Adam Dyczka (2-0, 1 K.-O.) et Jaye Byard (0-1).