(Londres) Le combat du Britannique Anthony Joshua, détenteur des titres WBA-IBF-WBO des poids lourds, face au Bulgare Kubrat Pulev, prévu en juin à Londres mais reporté pour cause de pandémie de coronavirus, pourrait se dérouler au Moyen-Orient pour éviter un huis clos, a déclaré le promoteur Eddie Hearn.

Agence France-Presse

« Est-ce que l’Arabie saoudite, Dubaï ou Abou Dabi (Émirats arabes unis) seraient prêts à organiser un évènement en septembre ou octobre ? Je crois oui, à 100 % », a indiqué le promoteur du combat à Boxing Social, un média spécialisé.  

« Ces pays vont être opérationnels beaucoup plus rapidement que notre pays (Royaume-Uni, NDLR) ou l’Amérique » pour organiser des combats avec des spectateurs, a-t-il jugé.

PHOTO D’ARCHIVES ANDREW COULDRIDGE, ACTION IMAGES VIA REUTERS

Anthony Joshua et Kubrat Pulev, posant avec le promoteur Eddie Hearn lors d’une conférence de presse.

C’est d’ailleurs en Arabie saoudite que Joshua avait battu Andy Ruiz pour s’adjuger les titres WBA-IBF-WBO en décembre 2019.

Le combat pour la défense de ces ceintures, initialement prévu le 20 juin dans le stade du club de foot de Tottenham dans le nord de Londres, a été reporté sine die en raison du contexte sanitaire.  

Hearn, qui a suggéré que d’autres de ses combats pourraient se jouer sans public, a expliqué que celui de Joshua entrait dans une toute autre catégorie du fait des énormes implications financières.  

« Nous n’allons pas voir’AJ’ et dire, ’mec, il y a 10 millions de moins dans le pot’, nous devons être créatifs », a-t-il justifié.

« Si on ne peut pas ouvrir les portes pour les plus grands combats, il faut chercher ailleurs et donc regarder vers d’autres territoires ».  

« Est-ce que je veux vraiment qu’AJ boxe à huis clos ? Non. Avec ce qu’il a produit en matière de spectacle, je ferai tout pour m’assurer qu’AJ ne combatte pas à huis clos », a-t-il conclu.

Les autorités britanniques ont établi des conditions pour le retour de la boxe en juillet, sans public et avec masques obligatoires pour les entraîneurs.