Après s’être mesuré à Desmond Green « dans sa cour arrière » à Rochester, le poids plume Charles Jourdain défiera maintenant le Sud-Coréen Doo Ho Choi (14-3-0) sur ses terres, à Busan, le 21 décembre. Pas de quoi perturber le Montérégien de 23 ans, qui remontera dans l’octogone après une pause nécessaire de plus de sept mois. « Je veux lui montrer qu’il y a une nouvelle vague de jeunes qui s’en vient », lance-t-il.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Une pause de près de sept mois

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @CHARLESJOURDAIN1

Charles Jourdain a effectué ses débuts dans l’UFC 37 jours seulement après avoir remporté la ceinture des poids légers avec l’organisation TKO.

Depuis ses débuts professionnels, en mai 2016, Jourdain (9-2-0) file à un train d’enfer. Pensons aux cinq combats qu’il a disputés entre les mois de mars 2018 et mai 2019. Il a également effectué ses débuts dans l’UFC 37 jours seulement après avoir remporté la ceinture des poids légers avec l’organisation TKO. « J’avais besoin de faire cette pause avant mes débuts avec l’UFC, mais finalement, j’ai fait ce premier combat-là. La pause a fait un bien extrême et m’a permis de faire un pas en arrière avant d’en faire plusieurs vers l’avant. » Celui qui a apporté quelques ajustements dans son groupe d’entraîneurs dit se sentir « plus fort » et « beaucoup plus en forme » que lors de ses deux derniers combats.

Un apprentissage

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @PREDATORTOON

Charles Jourdain face à Desmond Green lors de son premier combat en UFC.

Jourdain peut s’appuyer sur sa première expérience dans l’UFC face à Green, à Rochester, pour mieux visualiser et préparer son duel face à Doo Ho Choi. « J’ai été impressionné par la grosseur de l’événement. Comme j’étais dans la cour arrière de Desmond, j’ai reçu beaucoup d’hostilité en entrant. Il y avait presque 10 000 personnes, et ça faisait beaucoup de monde qui criait après moi. » Au bout de 15 minutes, il s’était incliné par décision unanime. Cette fois, il promet « d’allumer la switch plus rapidement » dans le combat. « J’avais été trop patient, trop passif et même trop respectueux. À partir du deuxième round, par contre, j’ai commencé à mieux me sentir. » Il partira en Corée du Sud deux semaines avant le combat afin de s’adapter au décalage horaire.

Un « gros nom »

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @CHARLESJOURDAIN1

Jourdain sait depuis deux mois et demi qu’il affrontera le « Korean Superboy » chez lui.

Jourdain sait depuis deux mois et demi qu’il affrontera le « Korean Superboy » chez lui. Il voit ce choix comme une belle occasion en raison du CV d’un adversaire qui est reconnu pour livrer de féroces combats dans l’octogone. Celui contre Cub Swanson avait obtenu le titre de combat de l’année en 2016. « C’est quand même un gros nom, et je ne pensais pas que l’UFC allait me le donner. Mais c’est leur manière de me remercier d’avoir accepté de prendre un combat à la dernière minute contre Green, chez lui, et dans une catégorie de poids différente. » Jourdain fera d’ailleurs un retour dans sa catégorie de poids naturelle après deux incursions chez les légers.

Une longue pause pour Doo Ho Choi

PHOTO PETER POWER, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Cub Swanson envoie une gauche à Doo Ho Choi le 10 décembre 2016 au Air Canada Centre de Toronto.

Doo Ho Choi a été contraint de mettre sa carrière en veilleuse depuis presque deux ans. En raison de son service militaire, qui l’empêche de quitter la Corée du Sud, il ne s’est plus battu depuis sa défaite contre Jeremy Stephens en janvier 2018. « J’essaie de ne pas trop penser à ça, indique Jourdain. Autant ça peut être bien de prendre du repos, autant ça peut jouer contre lui. Mais il ne faut pas que je base ma préparation mentale et physique sur lui. J’ai regardé ses combats et il était très impressionnant. Il peut arriver en meilleure forme comme dans une moins bonne forme. »

« Tout donner »

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @CHARLESJOURDAIN1

Jourdain veut tout donner jusqu’à ce que son adversaire tombe.

Jeune homme de défis, Jourdain a sa liste en tête lorsqu’on lui demande ce qu’il veut accomplir durant ce deuxième combat dans l’UFC. « Je veux lui mettre le plus de pression possible et lui montrer qu’il y a une nouvelle vague de jeunes qui s’en vient, qu’on a du potentiel et qu’on est tough. Je veux repousser mes limites. » Là encore, le combat face à Green sert de baromètre. Après les 15 minutes dans l’octogone, il avait été frustré de voir qu’il n’avait pas dépensé toute son énergie. « Je veux tout donner jusqu’à ce qu’il tombe. Je veux retrouver la même mentalité que chez TKO. »