(Los Angeles) L’Américain Deontay Wilder, champion WBC des poids lourds, affrontera pour une revanche le Cubain Luis Ortiz, qu’il avait difficilement battu en mars 2018, le 23 novembre à Las Vegas, ont annoncé samedi les promoteurs.

Agence France-Presse

S’il confirme sa suprématie sur Ortiz, Wilder devrait ensuite retrouver en février un autre adversaire de taille en la personne du Britannique Tyson Fury qui l’avait contraint au nul en décembre 2018.

En attendant, l’Américain âgé de 33 ans, qui compte également 41 victoires, dont 40 avant la limite, va devoir se méfier de l’esprit revanchard qui animera Ortiz. Le Cubain de 40 ans, 31 victoires dont 26 par KO pour une défaite, lui avait mené la vie dure pendant dix rounds lors de leur premier affrontement.

« Je suis d’accord avec ceux qui disent que Luis Ortiz a été mon combat le plus dur à ce jour. Personne ne voulait le combattre et c’est toujours le cas. Pour cette revanche, j’ai plus confiance en moi et plus de motivation pour faire ce que je dois faire », a déclaré Wilder lors de l’annonce du combat à Los Angeles.

« Je sais à quel style de boxe m’attendre. Ça rendra les choses plus amusantes. J’ai hâte de voir comment il va essayer de m’entreprendre quand je serai à mon meilleur », a-t-il ajouté.

Lors de leur premier combat à Brooklyn il y a 18 mois, Wilder avait mis à terre Ortiz dès la 5e reprise, mais ce dernier l’avait sérieusement sonné à la 7e. C’est un violent uppercut au 10e round qui a finalement éteint le Cubain, arrêté par l’arbitre.

« Je dois accorder beaucoup de crédit à Deontay Wilder pour avoir accepté cette revanche. Cela montre qu’il a le cœur d’un véritable champion », a déclaré Ortiz.

« Il n’a pas du tout peur de se lancer dans un combat dangereux, car ce combat sera le plus dangereux pour lui. Pour moi, il est le meilleur poids lourd du monde jusqu’à ce que quelqu’un le batte, et c’est exactement ce que je vais faire », a-t-il promis.