(Montréal) Le Britannique Dillian Whyte aurait subi un test antidopage positif pendant sa préparation pour le titre intérimaire du World Boxing Council (WBC) face au poids lourd montréalais Oscar Rivas.

La Presse canadienne

Selon ce que rapporte BoxingScene.com citant plusieurs sources, l’échantillon A de Whyte aurait testé positif à un ou plusieurs produits interdits. Les résultats de ce test auraient été connus dès le 17 juillet par le clan Whyte, l’Agence britannique antidopage (UKAD), ainsi que la Régie de boxe britannique, le British Boxing Board of Control (BBBC), qui a toutefois permis la tenue du combat Whyte-Rivas, samedi dernier.

Whyte peut maintenant interjeter appel, ce qui entraînera le test de son échantillon B dans les 24 à 48 heures le dépôt de cet appel.

Selon les règles en vigueur, l’UKAD ne considère pas qu’un boxeur soit en contravention des politiques antidopage avant que le processus de dopage ne soit complété, ce qui empêche la BBBC d’imposer une sanction.

Même s’il a visité le tapis au neuvième round, Whyte a inscrit une victoire par décision unanime face à Rivas avec des pointages de 115-112 (deux fois) et 116-111.

Au moment d’écrire ces lignes, le promoteur de Rivas, Yvon Michel, et son entraîneur, Marc Ramsay, n’avaient pas retourné les messages laissés par La Presse canadienne.