Dicaire domine de bout en bout face à Lindberg

Marie-Ève Dicaire... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Marie-Ève Dicaire

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

FRÉDÉRIC DAIGLE
La Presse canadienne
Montréal

La Québécoise Marie-Ève Dicaire a livré un combat sans faille face à la Suédoise Maria Lindberg, si bien qu'elle a défendu avec succès pour une deuxième fois en moins de trois mois son titre des super-mi-moyennes de l'International Boxing Federation (IBF) vendredi soir au Casino de Montréal.

Dicaire (16-0) a maîtrisé son adversaire de bout en bout, récoltant une victoire par décision unanime sans équivoque grâce à des pointages de 98-92 et de 99-91, deux fois.

Difficile de voir quels rounds la Suédoise a enlevés.

« Ça s'est passé exactement comme on l'avait prévu, mais pas plus facilement qu'on l'avait prévu, a déclaré la championne. J'ai dû travailler fort du début jusqu'à la fin. Même si elle ne gagnait pas un round, elle m'a fait travailler et m'a fait mériter mon titre de championne du monde. ».

La stratégie de Dicaire était claire : contrôler le ring et la distance à l'aide de son jab. Elle s'est appliquée à le faire dès le début du combat : Lindberg (17-5-2, 9 K. -O.) ne s'est pratiquement pas approchée de la gauchère lors des deux premiers engagements.

Dicaire s'est même permis d'emprisonner la Suédoise de 42 ans dans son coin au troisième round, lui passant quelques combinaisons au visage. C'est peut-être par contre le seul moment du combat où elle a baissé sa garde, et son adversaire en a profité pour placer un solide direct.

« J'ai été obligé de lui rappeler qu'elle devait demeurer vigilante en tout temps, a noté son entraîneur, Stéphane Harnois. On le savait exactement que c'est un boxeuse qui lance des coups en tout moment. Mais Marie-Ève a toujours été en mouvement le reste du temps. »

Même s'il s'agissait de son troisième combat de championnat du monde - elle s'est inclinée devant Christina Hammer en 2017 et Ewa Piatkowska en 2018 -, Lindberg ne semblait pas avoir de réponse à l'énigme Dicaire.

Lindberg a connu son meilleur au round au sixième. La native de Malmö a tenté de s'imposer davantage en lançant plus d'attaques. Mais ça a été encore insuffisant pour enlever le round.

Dicaire a continué d'appliquer la même stratégie dans les derniers rounds. Si elle n'est pas spectaculaire, cette stratégie mise de l'avant par son entraîneur a le mérite d'être fort efficace.

Toujours à la recherche de son premier K. -O. chez les professionnelles, Dicaire se savait tellement en avance qu'elle a abandonné un tant soit peu cette stratégie dans les trois derniers assauts pour lancer plus de coups en puissance, qui ne lui ont toutefois pas permis d'écourter le combat.

Lindberg n'a pu que tenter de se défendre de son mieux, mais la pluie de jabs qu'elle a reçue lui a fait terminer le combat le visage ensanglanté.

Dicaire vient donc de battre coup sur coup son aspirante obligatoire (Mikaela Lauren en avril) et l'aspirante no 2 à sa couronne en quelque 10 semaines.

« Je pense que Lindberg est une coche au-dessus. Namus et Lauren, j'ai senti à un moment donné que je les avais cassées, qu'elles ne voulaient plus avancer. Lindberg, elle avait le nez en sang. Je la pinçais comme il faut avec mes uppercuts, mais elle n'a pas cessé d'avancer. Elle l'avait dit qu'elle était une'tough'qui avait appris à se battre. Je lui lève mon chapeau : il a fallu que j'utilise ma boxe à son meilleur. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer