Source ID:f90fbecf705d379a9eaa327bbae5e547; App Source:StoryBuilder

Jade Masson-Wong: «Ça forge le mental»

Jade Masson-Wong... (PHOTO MARTIN ROY, LE DROIT)

Agrandir

Jade Masson-Wong

PHOTO MARTIN ROY, LE DROIT

Jade Masson-Wong (3-1-0) et Corinne Laframboise (3-3-0), deux des noms les plus connus parmi les combattantes de l'organisation TKO, ont subi la défaite, vendredi dernier, à Gatineau. Avec quelques jours de recul, les deux poids mouches reviennent sur leur combat et abordent la prochaine étape.

JADE MASSON-WONG

La réaction

Après trois victoires consécutives, Jade Masson-Wong a encaissé sa première défaite au niveau professionnel. La première ceinture féminine de la catégorie des poids mouches a donc abouti dans le camp de l'Allemande Mandy Böhm, gagnante par étranglement arrière.

Dans les coulisses, la combattante de Québec a d'abord versé quelques larmes avant de tirer des enseignements plus positifs. «Ça donne le goût de se rebattre le plus vite possible pour effacer ce résultat-là. C'est plate, mais je sais que mon adversaire était super bonne et que je ne me suis pas fait dominer, knocker ou rien. C'est même moi qui avais l'avantage dans les deux premiers rounds. Ça forge le mental.»

Le combat

Au-delà de l'expérience (5-0-0 avant le gala), Böhm présentait un autre défi pour Masson-Wong. «Je n'avais jamais affronté une adversaire aussi grande. Je fais 5 pi 4 po et elle fait 5 pi 7 po. En plus, elle avait sept pouces de portée en plus. Il fallait que je trouve ma distance et que je ne reste pas dans la sienne. Ç'a bien été. Ce type d'adversaire me prépare pour les autres parce qu'on sait que je ne suis pas grande pour ma catégorie.»

Quant au scénario du combat, elle estime que Böhm a été plus opportuniste. «Il fallait qu'elle fasse autre chose parce que son combat debout ne marchait pas. Elle a vu une occasion, elle est allée saisir mon dos et ça a fonctionné.»

Pas une revanche immédiatement

Masson-Wong aurait bien aimé avoir sa revanche contre Böhm, mais ce scénario n'arrivera pas immédiatement.

«Stéphane [Patry], le promoteur, a dit que j'affronterais soit Jamey-Lyn Horth, soit une autre fille pendant qu'elle se battrait contre Böhm. On n'a pas encore trop de plan pour la suite. On laisse la poussière retomber et on verra dans la prochaine semaine.»

Son compagnon, Marc-André Barriault, et elle prendront une semaine de vacances pour «se changer les idées» avant de «se remettre dedans assez vite». Il ne faut pas oublier qu'en raison d'un report du gala TKO46 - qui a finalement été annulé - et d'une blessure, son camp s'est étiré sur plus de six mois.

Corinne Laframboise... (PHOTO FOURNIE PAR SERGE CLOUTIER) - image 2.0

Agrandir

Corinne Laframboise

PHOTO FOURNIE PAR SERGE CLOUTIER

CORINNE LAFRAMBOISE

La réaction

Corinne Laframboise a encaissé la troisième défaite de sa carrière, vendredi, contre Jamey-Lyn Horth. Selon Tapology, la Britanno-Colombienne est classée au troisième rang des combattantes au Canada. «Je suis fière de plusieurs points, mais clairement pas de la fin, par étranglement arrière, alors que le jiu-jitsu est censé être l'une de mes forces», raconte Laframboise.

Il s'agissait de son premier combat depuis sa victoire contre Morgane Ribout, en décembre dernier. «On apprend de cette défaite. C'est la phrase classique, mais c'est vrai. Je n'ai pas d'expérience en amateur, j'ai commencé directement en professionnel», rappelle-t-elle.

Le combat

Dominatrice au premier round, réussissant même à envoyer son adversaire au tapis avec un crochet, Laframboise a ensuite dû composer avec quelques nouveautés, dont un saignement au nez. «C'est plus fréquent en sparring, mais c'est la première fois que ça m'arrive en combat.» Un peu plus tard, c'est une profonde coupure au-dessus d'un oeil qui l'a gênée. «Tu perds quelques secondes à te dire: "Câline, je ne vois plus de l'oeil droit." Ça pèse dans la balance.»

Laframboise, satisfaite de sa boxe, reconnaît qu'une meilleure gestion de son énergie sera nécessaire. «Mon cardio est bon, mais il faut savoir mettre mon énergie à la bonne place pour ne pas être brûlée.»

Au Québec ou aux États-Unis?

Après une semaine pour se reposer et retrouver une vie sociale, Laframboise devra déterminer le chemin à prendre. Son contrat avec TKO est en effet arrivé à échéance. «J'ai eu plusieurs offres autant au Québec qu'aux États-Unis. À tête reposée, on va voir, avec mes coachs, ce qui peut être intéressant. Dans tous les cas, je vais rester au Québec pour mon entraînement.»

Malgré la défaite, elle dit avoir reçu de nombreux bons commentaires. Son objectif n'a d'ailleurs pas changé. «L'UFC reste mon objectif à moyen terme, c'est sûr et certain. On verra quel chemin je vais prendre pour m'y rendre.»




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer