Les esprits se sont échauffés vendredi à Québec à la veille du combat de championnat du monde entre Adonis Stevenson et Tony Bellew. Les deux boxeurs en sont presque venus aux coups lors de la pesée, lorsque le Britannique a traité Adonis Stevenson de proxénète.

Gabriel Béland LA PRESSE

«Tu n'es qu'un pimp», a hurlé Bellew alors que plusieurs personnes s'activaient à séparer les deux hommes après le traditionnel face-à-face. L'aspirant a aussi tenté d'asséner un coup de tête au champion.

> Adonis Stevenson: la vraie histoire de Superman

Stevenson n'a visiblement pas apprécié. Il a essayé de sauter au visage de Bellew, mais son entourage l'a retenu. «Calme-toi Adonis», criait le promoteur Yvon Michel, lui retenant le bras. À un certain moment, on a demandé au poids lourd Bermane Stiverne, son ami, de le sortir de la salle.

«J'ai vu la peur dans ses yeux, a raconté Adonis Stevenson. Il fait ça pour entrer dans ma tête, moi je vais la lui arracher.»



Le passé trouble de Stevenson a refait surface dans les derniers jours, notamment dans La Presse. Tony Bellew a expliqué en entrevue après l'échauffourée qu'il en avait pris connaissance vendredi matin.

«Ce n'est pas une insulte de le qualifier de pimp. C'est un fait. Comme de dire que je viens de Liverpool», a expliqué calmement Bellew.

L'une des anciennes victimes du champion a déclaré dans les médias vendredi «rêver du jour où (Stevenson) en pognera un plus fort que lui. Je rêve qu'il ressente ce que j'ai ressenti quand il me battait».

Tony Bellew avait un message pour elle: «elle n'a qu'à s'installer devant la télé samedi soir».