Source ID:258; App Source:BreakingNewsEntity

GSP l'emporte et «prend une pause»

  • Georges St-Pierre, à gauche, et Johny Hendricks. (Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY)

    Plein écran

    Georges St-Pierre, à gauche, et Johny Hendricks.

    Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY

  • 1 / 5
  •  (Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY)

    Plein écran

    Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY

  • 2 / 5
  •  (Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY)

    Plein écran

    Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY

  • 3 / 5
  •  (Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY)

    Plein écran

    Photo Stephen R. Sylvanie, USA TODAY

  • 4 / 5
  • Georges St-Pierre célèbre sa victoire. (Photo Isaac Brekken, AP)

    Plein écran

    Georges St-Pierre célèbre sa victoire.

    Photo Isaac Brekken, AP

  • 5 / 5

(Las Vegas) Georges St-Pierre a-t-il livré son dernier combat? Samedi soir à Las Vegas, il a remporté un duel serré et brutal contre Johny Hendricks, avant d'annoncer qu'il devait «accrocher les gants» pour une période indéterminée.

«Il y a un paquet de trucs qui se passent dans ma vie. Je dois accrocher les gants pour un bout. J'ai des problèmes personnels à régler», a déclaré le champion UFC des mi-moyens après sa victoire par décision partagée des juges (48-47, 48-47, 47-48).

Les 15 000 spectateurs au MGM Grand ont écarquillé les yeux. L'intervieweur a demandé à St-Pierre de préciser ses intentions. «Écoutez, je viens de finir un combat. J'ai reçu beaucoup de coups sur la tête. Je dois me retirer, c'est tout ce que je peux dire pour l'instant.» 

Des coups sur la tête, St-Pierre (25-2) en a reçu en effet. Son combat contre Johny Hendricks (15-2) n'a pas fait dans la dentelle. «C'est le plus dur combat de ma vie», a dit St-Pierre, qui a réussi la 9e défense consécutive de son titre.

Le champion à 170 livres a commencé en lion. Comme s'il voulait prouver qu'il pouvait rivaliser avec Hendricks sur son terrain de prédilection, la lutte, il s'est jeté sur le Texan dès la 20e seconde. Puis il a réussi à le projeter au tapis. Hendricks a beau être fort comme un boeuf, St-Pierre n'allait pas se laisser intimider.

Le premier round a été dominé par le champion. Le deuxième a été pour lui plus difficile. Hendricks l'a touché avec plusieurs bons coups de poing. St-Pierre a paru en danger à deux reprises, mais a survécu aux assauts. La précision de son jab lui a valu le troisième engagement et Hendricks a eu le dessus au round suivant.

La carte de La Presse indiquait deux rounds partout au début du dernier et cinquième engagement. St-Pierre n'a pas flanché. Il a réussi une belle combinaison gauche, droite, coup de pied, projection qui a soulevé la foule et lui a valu le cinquième round sur les cartes des juges.

Un vol?

Une partie de la foule a hué lorsque la décision a été rendue. Le combat a été serré et plusieurs voyaient l'aspirant l'emporter. «Je pense avoir gagné ce combat, a commenté Hendricks. Je l'ai frappé très fort et lui ne m'a pas touché avec de bons coups. Je méritais cette ceinture, mais la prochaine fois je ne laisserai pas mon destin entre les mains des juges.»

Le président de l'UFC a qualifié de vol la décision des juges. «Johny Hendricks a gagné ce combat et il devrait avoir droit à une revanche», a dit Dana White, qui a écorché au passage la commission athlétique du Nevada et ses juges. 

Après le combat, White s'est entretenu avec St-Pierre. Il ne croit pas un instant que le Québécois va prendre sa retraite et pense qu'il sera très bientôt de retour dans l'octogone. «Il est très émotif à propos de trucs qui lui arrivent, a expliqué White. Mais ce n'est vraiment pas si pire. Pour lui ça l'est, pour lui c'est la fin du monde. Mais il va régler tout ça.»

La victoire de samedi soir a permis à Georges St-Pierre de dépasser plusieurs marques de l'UFC. Il est désormais celui avec le plus de victoires (19) et de victoires en championnat (12) dans l'histoire de l'organisation. 

La suite des choses est nébuleuse. St-Pierre va-t-il devoir abandonner sa ceinture? A-t-on assisté à son dernier combat en carrière? On devrait en savoir plus dans les prochaines semaines. 

«Je comprends que c'est mauvais pour l'UFC si je pars comme ça. Mais je dois faire le point. Je ne peux pas dormir la nuit, je deviens fou, a lancé St-Pierre en conférence de presse après sa victoire. Je dois relaxer, je dois me retirer et faire le point.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer