Source ID:374101; App Source:cedromItem

Alexandre Choko: un Montréalais à «l'université de la boxe»

Alexandre Choko vient de publier The Future of... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Alexandre Choko vient de publier The Future of Boxing. Il a laissé cinq ans de sa vie dans l'aventure. «Écrire ce livre est devenu une mission», dit-il.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

«Il n'y a pas d'université en boxe, pas de Harvard. Faire ce livre-là, en quelque sorte, c'était un peu comme d'obtenir mon doctorat.»

Dans ses mains, le Montréalais Alexandre Choko tient une copie de The Future of Boxing. Ce livre massif aux 324 pages léchées vient juste d'être publié. C'est son bébé. Il a laissé cinq ans de sa vie dans l'aventure, s'est rendu aux quatre coins du monde rencontrer les plus grands boxeurs. Il a porté ce projet à bout de bras.

«Écrire ce livre est devenu une mission. J'y ai mis pas mal d'argent. J'ai vendu ma maison. J'ai vendu ma voiture, une Ferrari de collection à laquelle je tenais pas mal. J'ai épuisé tout l'argent que j'avais fait dans la vente du Tristar», explique l'homme de 38 ans, en référence au célèbre gymnase où s'entraîne Georges St-Pierre et dont il a été propriétaire.

Alexandre Choko est connu des Montréalais amateurs de boxe. Il a organisé quelques dizaines de petits galas, notamment au Club soda. «C'est mon grand-père, un juif polonais, qui m'a transmis l'amour de ce sport.»

Lui-même a boxé chez les amateurs et enseigne la boxe. C'est en 2004 qu'il a conçu le projet d'un livre. Plutôt que de chercher un éditeur, il a décidé de mener l'aventure à sa manière et de se publier. Pour avoir accès aux plus grands noms, il s'est associé au Temple de la renommée de la boxe (IBHF). «En échange d'une donation, ils m'ont organisé des entrevues avec ces athlètes dont certains sont très durs à rencontrer», dit-il.

Quel avenir pour la boxe?

C'est ainsi qu'il a rencontré Sugar Ray Leonard, Roberto Duran, Georges Foreman et plus de 50 boxeurs légendaires. Toujours en personne. Avec eux, il a abordé ce qui allait devenir la trame de son livre: quel avenir pour la boxe? «Personne n'avait fait ça avant, n'avait eu autant d'accès à autant de boxeurs», lance Choko, rencontré dans ses bureaux du centre-ville de Montréal, aux murs couverts de photos de pugilistes.

Pour Foreman par exemple, il est impératif que les boxeurs s'unissent pour obtenir de meilleures conditions. «Il parle d'un syndicat par exemple.» Mike Tyson a, quant à lui, surpris l'auteur en abordant la question du dopage. «Tyson m'a dit: "Tu n'as pas idée du nombre de boxeurs qui se dopent"», raconte Choko.

Le passionné de boxe organise mardi prochain un événement mondain autour de son livre. Sugar Ray Leonard, Jake LaMotta et Leon Spinks seront en ville pour une soirée-bénéfice à l'hôtel Ritz-Carlton, Rumble au Ritz.

Il s'agira d'une soirée pour la boxe passée et future. Car si les entretiens de Choko lui ont permis d'éclairer les travers d'un sport, ils lui ont surtout rappelé ses succès. «Chez chacun des boxeurs que j'ai rencontrés, il y avait un réel amour pour le sport», dit-il.

L'avenir de la boxe? Le boxeur philippin Nonito Donaire le conçoit ainsi dans le livre: «Tant qu'il y aura des gars prêts à tout laisser sur un ring, il y aura de la boxe.»

Alexandre Choko, lui, a tout laissé dans son livre. Il n'y avait pas vraiment d'autre façon de le faire. À la boxe comme à la boxe.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer