Lucian Bute a perdu son titre de champion du monde le soir du 26 mai, en Angleterre. Mais il en a gagné un autre: celui de boxeur le plus «vendeur» au Québec. Son combat contre Carl Froch a en effet établi un record de ventes à la télévision à la carte.

Gabriel Béland LA PRESSE

Indigo a confirmé qu'un nombre record de Québécois ont payé pour voir le dernier combat de Bute. Sans dévoiler de chiffres pour des raisons de concurrence, le directeur de la chaîne à la carte a indiqué à La Presse que les ventes ont surpassé la marque précédente, établie en mai 2011 lors du deuxième combat entre Jean Pascal et Bernard Hopkins.

«Oui, j'ai été surpris en voyant les chiffres. Je ne suis pas tombé en bas de ma chaise, mais les ventes ont été plus élevées que ce que j'avais prévu», a admis Stéphane Gabriele, d'Indigo.

Les résultats de cette chaîne, propriété de Vidéotron, sont un bon indicateur de la popularité globale d'un affrontement: environ les deux tiers des Québécois qui achètent un combat le font par Indigo. Il en coûtait entre 55 et 60 dollars pour visionner l'événement en direct.

Ce nouveau record reflète l'engouement des Québécois pour le boxeur d'origine roumaine. Mais il est aussi le fruit de plusieurs conditions gagnantes: la couverture médiatique avant l'événement a été abondante, Froch représentait un adversaire de renom, le combat était diffusé en soirée au Québec et il avait lieu à l'étranger.

«Il ne faut pas oublier que 16 000 personnes vont voir Lucian quand il se bat au Québec, a rappelé hier son promoteur, Jean Bédard. Quand on se bat à l'étranger, une bonne partie de ces gens-là achètent des Pay-per-view

Le promoteur révèle aussi que la présentation du combat à minuit en Angleterre a été l'une des conditions exigées par InterBox durant les négociations avec le clan de Froch. Le précédent combat de Bute à l'étranger, sa victoire contre Jean-Paul Mendy à l'été 2011 en Roumanie, avait été présenté en après-midi au Québec et avait connu de faibles ventes.

Avant son combat contre Froch, les meilleures ventes de Bute à la télé à la carte avaient eu lieu en 2009, lors du deuxième combat contre Librado Andrade.

Il faudra maintenant voir combien de temps tiendra la nouvelle marque. Le directeur d'Indigo rappelle que les ventes des combats de Jean Pascal ne cessent d'augmenter: elles ont progressé de 80% en deux ans. Le prochain duel du boxeur de Laval aura d'ailleurs lieu le 11 août, à Montréal, contre Tavoris Cloud.

Mais peu importe lequel des boxeurs détient le record, Stéphane Gabriele souligne que la progression des ventes a été constante au cours des dernières années. «Ça montre que la boxe se porte bien au Québec», dit-il.