Source ID:; App Source:

La double défaite de Holt

Tim Bradley (gauche) contre Kendall Holt... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Tim Bradley (gauche) contre Kendall Holt

Photo: Bernard Brault, La Presse

«Est-ce qu'on pourrait avoir une revanche Holt-Bradley en demi-finale de Bute-Andrade II ?»

La boutade, lancée par un collègue journaliste à la fin du combat entre Kendall Holt et Timothy Bradley, illustre à merveille ce qui s'est passé tard dans la nuit de samedi, au Centre Bell: deux presque inconnus (au Québec) ont tenu les spectateurs en haleine pendant 12 rounds.

Sauf que ce combat revanche entre les deux Américains n'arrivera sans doute jamais (ni à Montréal, ni ailleurs). De l'avis de plusieurs observateurs, Kendall Holt a été trop nonchalant, pas assez combatif pour que sa valeur ait grimpé auprès des diffuseurs américains.

Une fois loin du ring, Holt l'a admis avec regret aux journalistes. «J'ai perdu certains rounds en milieu de combat par mon manque de travail. Mes coups étaient plus efficaces et précis, mais les juges ne l'ont pas vu ainsi. Je suis un peu déçu de moi-même. J'ai laissé tomber mes partisans et mon coin.»

Le super-léger du New Jersey a perdu plus que sa ceinture sur le ring montréalais. Il a perdu aussi une partie de sa cote de popularité auprès des amateurs. Pleurnichard, léthargique, désintéressé: il y avait peu de monde pour prendre sa défense sur les forums de discussion les plus fréquentés du merveilleux monde de la boxe.

Timothy Bradley, lui, rêve de plus gros poissons que Kendall Holt: Ricky Hatton ou Manny Pacquiao. Il en parlait avant même d'avoir deux ceintures à mettre à sa taille...

Disons que pour l'instant, le nouveau champion WBC et WBO n'a pas encore atteint la stature des deux autres. Comme il le disait lui-même, ses deux voyages au plancher vont soulever quelques questions. «Tout le monde va courir après moi, parce qu'on va penser que j'ai un menton en verre. Mais ils n'étaient pas dans le ring pour savoir à quel point Holt frappe fort.» Bradley, il faut le dire, n'était jamais allé au tapis avant samedi soir.

De toute façon, ce n'est pas lui qui devrait choisir son prochain adversaire, mais le WBC. En effet, le Californien a obtenu une permission spéciale pour se battre contre Holt, sans d'abord passer par la défense obligatoire de son titre des 140 livres. En contrepartie, il s'est engagé à affronter l'aspirant numéro 1 du World Boxing Council.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer