(Kitzbühel) Aleksander Aamodt Kilde a dominé une autre course de vitesse de la Coupe du monde avec une nette victoire dans la descente sur le parcours de la Streif.

Publié le 21 janvier
Eric Willemsen Associated Press

C’est la sixième victoire du Norvégien en 12 courses de vitesse cette saison, et la troisième en descente.

Kilde a devancé Johan Clarey de 0,42 seconde, tandis que son coéquipier français Blaise Giezendanner est étonnamment monté sur la troisième marche du podium même s’il a pris le départ avec le dossard no 43.

Giezendanner a évincé Matthias Mayer du podium de quatre centièmes de seconde. Le double champion olympique autrichien avait remporté la course il y a deux ans.

Le leader du classement général de la Coupe du monde, le Suisse Marco Odermatt, a terminé cinquième, à 0,78 seconde. Il a été le dernier coureur à terminer à moins d’une seconde du gagnant.

Le Canadien James Crawford, âgé de 24 ans, a réalisé sa meilleure performance en carrière en descente de Coupe du monde avec une sixième place, à 1,02 seconde de Kilde. Son coéquipier Broderick Thompson a fini 31e et Jeffrey Read s’est classé 35e.

Sentiment incroyable

Kilde a raté la descente classique l’an dernier après avoir subi une blessure au genou à l’entraînement la semaine précédente, ce qui a mis un terme à sa saison.

« Être ici maintenant un peu plus d’un an après avoir subi mon opération au genou, c’est assez incroyable, a reconnu Kilde, dont le meilleur résultat à ses six départs précédents sur la Streif était sixième en 2016. Beaucoup de choses doivent se passer pour que vous gagniez et aujourd’hui est l’un de ces jours où j’avais vraiment de bonnes sensations. »

PHOTO GIOVANNI AULETTA, ASSOCIATED PRESS

Aleksander Aamodt Kilde

Des rafales en hauteur sur la montagne ont forcé les organisateurs à abaisser le portillon de départ vers la Mausefalle, laissant de côté la section de départ abrupte et le saut qui suit. Cette décision a raccourci les temps d’exécution d’environ huit secondes.

Des vents forts et des chutes de neige légères ont offert des conditions de course changeantes. Cela a permis à plusieurs concurrents d’enregistrer un temps plus rapide que Kilde à certains passages intermédiaires, mais personne n’a égalé la régularité du Norvégien.

Kilde a également maîtrisé le passage Hausberg, où les organisateurs avaient modifié le tracé du parcours à la suite d’une série d’accidents ces dernières années.

Les portes obligeaient désormais les coureurs à effectuer un léger virage avant d’aborder la traversée qui mène à la section d’arrivée à pic, destinée à réduire leur vitesse avant le saut final.

Marcel Hirscher a fait partie des ouvreurs de piste qui testent le parcours avant le début de la course. L’Autrichien, octuple champion du monde au classement général, n’a jamais disputé de descente de sa carrière.

En raison des mesures gouvernementales anti-coronavirus en Autriche seulement 1000 spectateurs ont été admis sur le site, soit seulement une fraction de la foule habituelle de 45 000.

Le week-end traditionnel du Hahnenkamm se poursuit avec un slalom, samedi, et se conclura par une autre descente.