(Calgary) Le skieur acrobatique canadien Brendan Mackay se souviendra longtemps de sa première victoire en Coupe du monde. L’athlète de 24 ans a réussi l’exploit chez lui, à Calgary, jeudi.

Publié le 31 déc. 2021
Darren Haynes La Presse Canadienne

« C’est incroyable de l’avoir fait sur la demi-lune où j’ai appris à skier », a mentionné Mackay le sourire aux lèvres après avoir obtenu 97,00 lors de sa troisième descente.

Sous une température de -30 degrés Celsius avec le refroidissement éolien, MacKay a tout juste devancé Alex Ferriera. L’Américain a décroché une note de 94,80 lors de sa descente finale pour terminer devant le Britanno-Colombien Simon D’Artois (94,40).

Noah Bowman, aussi originaire de Calgary, a terminé quatrième avec une note de 90,20.

La Canadienne Rachael Karker a gagné le bronze à l’épreuve féminine. La Chinoise Eileen Gu a triomphé lors d’une deuxième Coupe du monde consécutive, tandis que l’Américaine Hanna Faulhaber s’est emparée de l’argent.

Mackay a souligné que l’expérience de ses coéquipiers — D’Artois et Bowman sont tous deux âgés de 29 ans — a été très utile à son développement.

« Je fais partie de l’équipe canadienne depuis sept ans. Noah et Simon sont à mes côtés depuis le début et ils m’ont beaucoup aidé à apprendre certaines choses et à passer à travers certaines périodes dans ma vie », a-t-il expliqué.

L’Albertain avait terminé troisième lors de la première Coupe du monde de la saison, alors que Ferriera était monté sur la plus haute marche du podium.

D’Artois a mentionné être convaincu que l’avenir du Canada dans son sport sera prometteur, puisque des jeunes comme Mackay aspirent aux plus hauts sommets.

« Il est incroyable, a affirmé D’Artois. Il va tout déchirer. Il fait du travail impeccable cette saison et son avenir est prometteur. »

Les deux athlètes s’utilisent mutuellement pour se motiver actuellement.

« Je me dirige vers la fin de ma carrière, mais avec Brendan qui s’améliore, cela me donne un regain d’énergie, a expliqué D’Artois. C’est difficile de toujours avoir à affronter quelqu’un qui est si constamment bon et qui réussit tout.

« Mais je ne pourrais pas être plus heureux pour lui. Il fait tout correctement. »

À seulement un mois des Jeux olympiques de Pékin, ces résultats sont de bon augure pour les espoirs de médaille du Canada.

J’espère vraiment que nous continuerons sur cette lancée. Nous sommes tous très enthousiastes et nous essayons de nous amuser le plus possible à chaque compétition pour créer un élan en vue des Jeux olympiques.

Brendan Mackay

Karker, qui est originaire de Guelph, en Ontario, a réussi sa dernière descente pour monter sur le podium avec une note de 90,20.

« Je savais que je devais tout donner lors de ma dernière descente, a-t-elle mentionné. Je suis hyper motivée. Ce n’est que le début et j’ai hâte de relever mon prochain défi. »

Karker a terminé deuxième, derrière Gu, lors de la première Coupe du monde de la saison à Copper Mountain, au Colorado, au début du mois.

« Avec les Olympiques qui approchent, je pense que ma capacité à gérer la pression est la plus grande chose que je puisse améliorer. Je suis vraiment satisfaite de mes progrès cette saison », a analysé Gu.

Une autre Coupe du monde de ski acrobatique en demi-lune est prévue samedi lors de la compétition appelée « Snow Rodeo ».

Des bottes de foin seront placées près de la ligne d’arrivée et des chapeaux de cowboy blancs sont remis aux médaillés.