(Courchevel) Après la démonstration de l’Italienne Sofia Goggia à Val d’Isère ce week-end, les regards se tournent vers Courchevel, où sont attendues sa rivale américaine Mikaela Shiffrin et bien d’autres pour deux slaloms géants mardi et mercredi.

Publié le 20 déc. 2021
Amélie HERENSTEIN Agence France-Presse

Également annoncées parmi les favorites sur la piste Émile-Allais, les Italiennes Federica Brignone et Marta Bassino, la Française Tessa Worley ou encore la Slovaque Petra Vlhova.

Deux fois deux manches donc, puisque Courchevel a récupéré le géant féminin annulé fin novembre à Killington pour cause de mauvaises conditions météo.

Une aubaine pour la très huppée station savoyarde qui accueillera également, avec Méribel, les finales de la Coupe du monde de ski alpin du 14 au 20 mars, un an avant les Mondiaux en 2023.

Shiffrin, à qui Goggia a ravi ce week-end la tête du classement général de la Coupe du monde (avec 75 petits points d’écart à ce stade) grâce à son doublé en descente et super-G à Val d’Isère, aura à cœur de se refaire.

La triple gagnante du gros globe de cristal (de 2017 à 2019) venait d’enchaîner trois super-G de très haut niveau (6e à Lake Louise, deux fois 3e à Saint-Moritz à la mi-décembre) en huit jours.

Elle n’a toutefois pas réussi à monter sur le podium à Val d’Isère, se classant 5e à 75 centièmes de Goggia, un écart qu’elle a mis sur le compte de son « manque d’expérience » sur cette piste. « J’espérais gagner quelques points », a-t-elle confessé.

Petra Vlhova, absente à Val d’Isère, pointe pour sa part à la troisième place du classement général.

La Française Tessa Worley est également attendue, très motivée après son début de saison « frustrant » à Saint-Moritz (elle était sortie dans la partie haute du tracé).

Courchevel « est une piste qui me convient bien, c’est une vraie belle piste de géant. Elle est très technique et physique. On a la chance de beaucoup y skier, parce qu’on va régulièrement à Courchevel pour l’entraînement. Les conditions sont top […] Cela va me permettre d’élever mon niveau d’engagement et j’espère faire deux courses très solides avec deux grosses manches à chaque fois », a-t-elle déclaré.

La Suissesse Lara Gut-Behrami, pour sa part, a dû déclarer forfait à Val d’Isère comme à Courchevel après avoir été testée positive à la COVID-19, ce qui pourrait lui coûter cher en termes de points sur la saison.

Même punition pour la Néo-Zélandaise Alice Robinson : « Malheureusement, j’ai été déclarée positive à la COVID-19 la semaine dernière en Italie et je suis à l’isolement depuis », a-t-elle annoncé sur son compte Instagram, se déclarant « extrêmement déçue » de manquer les quatre étapes françaises.

Programme de la Coupe du monde femmes de Courchevel :

– Mardi 21 décembre : slalom géant, première manche à 10 h, deuxième manche à 13 h.

– Mercredi 22 décembre : slalom géant, première manche à 10 h, deuxième manche à 13 h.