Quand les skieurs Marco Schwarz et Mikaela Shiffrin ont remporté leur titre en combiné alpin aux Championnats du monde de ski alpin en février dernier, ils ne s’attendaient pas à ce que ce soit leur avant-dernière expérience dans cette discipline.

Eric Willemsen Associated Press

Car ils pourraient s’exécuter dans cette discipline traditionnelle du ski alpin, qui allie vitesse et habiletés techniques, pour la dernière fois aux Jeux olympiques de Pékin en 2022.

La nouvelle saison de la Coupe du monde, qui commencera en Autriche les 23 et 24 octobre, a aboli les combinés alpins, et ceux-ci ne devraient pas être de retour avant un bon bout de temps.

« C’est décevant, a reconnu Schwarz à propos du retrait éventuel de l’épreuve, qui combine une descente ou un super-G avec un slalom.

« Le calendrier est déjà assez costaud comme ça, donc dans cette perspective cette décision se justifie, a ajouté le skieur autrichien. Mais j’aimais bien y participer, et j’aimerais bien que ça continue dans l’avenir. »

Un groupe de travail de la Fédération internationale de ski réfléchit présentement l’avenir du combiné alpin, et d’autres disciplines.

Le combiné alpin était jadis un fleuron du ski alpin. Lorsque le sport a fait son entrée dans le programme olympique, à Garmisch-Partenkirchen en 1936, seul le combiné alpin était présenté.

La discipline, dont l’objectif est de récompenser le skieur le plus complet, a contribué au succès naissant du circuit de la Coupe du monde, à la fin des années 1960 et au cours de la décennie suivante.

Mais la professionnalisation du ski alpin dans les années 1980 a lentement, mais sûrement, poussé le combiné alpin vers la sortie.

Cette discipline, d’abord présentée sur deux jours — une journée complète de descente, suivie d’un slalom séparé en deux manches le lendemain —, s’est ensuite transportée sur une piste de descente écourtée ou un super-G, et le slalom a été réduit à une seule manche, le tout disputé au cours d’une seule et même journée.

La plus récente modification apportée au format du combiné alpin fut l’ordre de départ pour la deuxième manche. Les skieurs les plus rapides lors de la descente sont récompensés en étant les premiers à s’élancer lors du slalom. Cette modification s’est révélée un échec, puisque le vainqueur du combiné alpin se trouvait plus souvent qu’autrement parmi les premiers à s’élancer sur le parcours du slalom.

De plus, les combinés alpins masculin et féminin ont obtenu les pires cotes d’écoute de toutes les épreuves présentées aux Mondiaux de Cortina d’Ampezzo, en février.