Alex Kopacz ne s’est jamais senti aussi mal. Le champion olympique canadien en bobsleigh est hospitalisé en raison de la COVID-19.

Donna Spencer
La Presse Canadienne

L’athlète de 31 ans a été admis à l’Hôpital universitaire de London, en Ontario, mercredi. Il a eu besoin d’oxygène pour respirer.

« Je ne me suis jamais senti aussi près de ma propre mort avant », a avoué Kopacz à La Presse Canadienne depuis son lit d’hôpital, samedi.

« Ç’a été horrible. »

Kopacz, natif de London en Ontario, a remporté l’or avec le pilote Justin Kripps en bob à deux aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018. Le duo canadien avait partagé la première place avec l’équipe allemande.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE TWITTER @KOPACZ77

Alex Kopacz (à gauche) et Justin Kripps à Pyeongchang, en 2018

Selon Kopacz, les médicaments qui lui ont été administrés vendredi lui permettent de prendre du mieux.

« Je sens que je retrouve mon souffle, a-t-il indiqué. Je n’ai pas fait de fièvre depuis 24 heures. Ma toux est aussi moins sévère. »

Avant son séjour à l’hôpital, Kopacz a expliqué qu’il se sentait mal, qu’il faisait de la fièvre, qu’il avait de la toux et des frissons qui l’ont empêché de dormir pendant des jours.

« J’étais surpris, parce que chaque jour, c’était comme la veille, ou pire encore, a raconté le bobeur. Je n’allais jamais mieux. »

Les réponses de Kopacz étaient courtes durant l’entrevue, ce qui lui permettait de reprendre son souffle. Même s’il est trop jeune pour recevoir le vaccin, Kopacz a tenu à souligner qu’il avait été sérieusement atteint par la maladie.

« Ce n’est pas une blague, a-t-il assuré. La seule chose qui est une blague, ce sont les personnes qui ne croient pas la science. Les antimasques sont une blague ; ils sont un danger pour la société. »

Kopacz devrait être hospitalisé pour quelques jours supplémentaires. Il n’a pas été en mesure de préciser l’impact qu’aura eu le virus sur sa santé à long terme.

« Je serai toujours en vie. C’est le seul effet secondaire dont je serai heureux. »