Valérie Grenier a entamé le slalom géant des finales de la Coupe du monde de ski alpin avec le couteau entre les dents, dimanche, à Lenzerheide. La skieuse de Mont-Tremblant a connu un bon départ en Suisse, mais n’a pas été en mesure de compléter sa deuxième descente.

luc turgeon
Sportcom

Les choses avaient bien commencé pour Grenier, qui avait signé le 13e temps de la première manche avec un chrono de 1 min 13,3 s, et ce, malgré deux erreurs commises au bas du parcours qui lui ont fait perdre de la vitesse.

« Ce n’était pas si mal, mais je voulais y aller à fond à la deuxième manche, parce qu’encore une fois, je n’avais rien à perdre. J’étais contente d’être des finales et je voulais en profiter pour offrir du bon ski », a mentionné Grenier à Sportcom.

Tout allait bien pour la Franco-Ontarienne qui réussissait à gagner du temps au cumulatif, jusqu’à ce qu’elle heurte un trou. « Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais mes deux skis sont partis vers la gauche et je suis sortie vraiment loin du parcours. C’est très décevant parce que ça se passait super bien et j’aurais pu monter de quelques rangs », a-t-elle réagi.

La Néo-Zélandaise Alice Robinson (2 min 19,48 s) a survolé le parcours lors de la deuxième manche, ce qui lui a permis de grimper de trois échelons au classement et de remporter l’or. L’Américaine Mikaela Shiffrin (+0,28 seconde) et la Slovène Meta Hrovat (+0,48 seconde) ont complété le podium de cette épreuve réservée aux 25 meilleures compétitrices de la campagne

Je suis quand même fière du ski que j’ai fait et mes entraîneurs le sont aussi. J’ai montré que je suis capable d’aller vite. C’est juste dommage et frustrant que je ne me sois pas rendue en bas.

Valérie Grenier

Satisfaite de son retour

Il s’agissait d’un retour pour Valérie Grenier cette saison, elle qui avait subi une quadruple fracture à la jambe droite, en 2019. Une blessure qui l’a tenue à l’écart de la compétition pendant plus d’un an. Son meilleur résultat du calendrier aura été une 13e place réalisée à l’épreuve de slalom géant de la Coupe du monde de Courchevel, en France, en décembre 2020.

« Quand je regarde ma saison en général, je suis extrêmement contente. Je ne savais pas à quoi m’attendre au début de la saison et ça aurait pu aller vraiment mal. On ne sait jamais comment ça va se dérouler un retour », a-t-elle ajouté.

Même si elle a hâte de revenir à la maison, Grenier avoue être déçue que la campagne tire à sa fin. Elle termine au 24e rang du classement final de la discipline. Le globe de cristal du slalom géant est allé à l’Italienne Marta Bassino.

« J’étais enfin de retour cette année et j’étais tellement contente d’être en Europe pour pouvoir faire ce que j’aime. Je me suis vraiment amusée et je sais que l’année prochaine, je pourrai faire encore mieux. C’est très encourageant. »