La fondeuse Katherine Stewart-Jones n’avait qu’une seule idée en tête dimanche, soit celle de terminer sa campagne avec un top 30. La Québécoise est parvenue à atteindre son objectif en prenant le 24e rang de la poursuite 30 kilomètres présentée en conclusion de la Coupe du monde d’Engadine, en Suisse.

mathieu.fontaine@sportcom.qc.ca
Sportcom

Arborant le dossard numéro 44 pour l’occasion, Stewart-Jones a fait preuve de persévérance pour remonter d’une vingtaine d’échelons pendant cette course. Une belle manière de se reprendre après avoir été victime d’ennuis avec ses skis lors du 10 kilomètres classique départ groupé disputé samedi.

​​​​​​ « Je n’avais pas fait le bon choix de skis hier [samedi] et il me manquait de la glisse, alors je voulais mieux faire aujourd’hui [dimanche]. Je commençais un peu plus loin derrière au départ et je voulais absolument remonter dans le top 30. Je suis contente de ma journée et c’était une belle façon de finir la saison », a indiqué Stewart-Jones en entrevue avec Sportcom.

L’athlète de Chelsea a par le fait même récolté le meilleur résultat de sa carrière à cette épreuve en Coupe du monde. Au final, elle a accusé un retard de 4 min 17,5 s sur la gagnante, la Norvégienne Heidi Weng (1 h 28 min 11,6 s). Cette dernière a devancé la Suédoise Ebba Andersson (+4,5 secondes) et la Russe Yulia Stupak (+33,7 secondes) pour monter sur la plus haute marche du podium.

Également en action lors de cette poursuite, Cendrine Browne (Prévost) s’est classée 35e, concluant à un peu plus de 5 minutes de Weng.

Cette épreuve a donc mis un terme à une campagne à la hauteur des attentes de Katherine Stewart-Jones, qui s’est dite fière du travail accompli au cours des trois derniers mois. « Je suis vraiment contente de ma saison. En général, j’ai vraiment amélioré mes résultats en Coupe du monde et c’est certain que ça me motive pour l’année prochaine. »

Un autre top 30 pour Antoine Cyr

À l’image de sa coéquipière, Antoine Cyr a lui aussi conclu sa saison sur une bonne note. Malgré la fatigue, le fondeur de Gatineau a pris le 29e rang de la poursuite 50 kilomètres, ce qui représente le meilleur résultat canadien chez les hommes.

« Ça s’est encore super bien passé pour moi ! Il y avait un gros vent de face, mais le parcours était assez plat et je suis resté avec le groupe de tête pendant plus de 40 kilomètres. J’ai été décroché à la toute fin, mais c’est assez normal avec la fatigue. Je ne m’attendais honnêtement pas à faire un autre top 30, alors c’est un bonus pour moi », a-t-il analysé depuis sa chambre d’hôtel à Zurich.

Cyr a finalement rallié l’arrivée à 2 min 14,7 sec du Norvégien Simen Hegstad Krueger (2 h 10 min 41,4 s) et de la première place. De quoi réjouir le Québécois, qui juge que les nombreux succès de sa première année complète en Coupe du monde n’auraient pu être réalisables sans tout le travail collectif effectué en arrière-scène.

« La liste est longue, mais je suis très bien entouré par la fédération, mes entraîneurs et tous les membres de l’équipe nationale de ski de fond. Personnellement j’étais prêt pour la saison, mais une grande partie des succès leur revient. Grâce au travail d’équipe, j’ai pu démontrer à plusieurs reprises que j’ai ma place parmi le top 30 mondial et c’est une belle façon de finir cette année », a conclu l’athlète de 22 ans.

Les membres de l’équipe nationale de ski de fond seront de retour au pays lundi matin pour se soumettre à leur période de quarantaine obligatoire.