Signe que Marie-Michèle Gagnon est montée d’un cran cette saison, la skieuse ne débordait pas de joie dans l’aire d’arrivée vendredi, après avoir obtenu le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde de descente. Septième à Val di Fassa, en Italie, la Québécoise pensait s’être mieux classée, et ce n’est que plus tard qu’elle a commencé à apprécier pleinement son résultat.

Sportcom

« J’ai fait une belle descente et mes sensations sur la neige étaient quand même bonnes », a expliqué à Sportcom la skieuse, qui a accusé 0,84 seconde de retard sur la gagnante, la Suisse Lara Gut-Behrami. « Aux entraînements, j’étais cinquième et troisième, alors mes attentes étaient plus hautes. Je suis donc très contente, mais ma réaction initiale était de trouver que c’était moyen. »

Le mois dernier, la skieuse de Lac-Etchemin avait percé pour la première fois le top 10 d’une Coupe du monde de descente à l’étape de Val d’Isère, en France, où elle s’était classée dixième.

Gut-Behrami, qui domine la discipline du super-G depuis le début de la saison, a démontré qu’elle excellait aussi en descente. Celle qui a été double médaillée d’or et médaillée de bronze des récents Mondiaux de Cortina d’Ampezzo a devancé l’Autrichienne Ramona Siebenhofer (+ 0,02 s) et la Suisse Corinne Suter (+ 0,26 s).

PHOTO ELVIS PIAZZA, ASSOCIATED PRESS

Lara Gut-Behrami

Ce qui a joué contre Gagnon, c’est qu’elle était la 20e à s’élancer en piste, alors que celle-ci était en moins bon état.

« Je n’ai pas été super chanceuse avec ma pige de dossard. Aujourd’hui [vendredi], il faisait vraiment chaud [15 °C] et le départ était tard, alors il commençait à y avoir des trous dans la piste. […] [Avoir un mauvais dossard], ça fait partie du jeu. »

La seule Canadienne inscrite aux descentes de la station des Dolomites sera de retour en action samedi à la deuxième course de descente.

Jeudi, elle avait parié sur le 20 et c’est le numéro qu’elle a eu. Cette fois, elle a indiqué avoir misé sur le 8.

« Si je peux avoir un bon numéro, j’aurai encore plus de chance de mon côté. »